Home Diplomatie Coopération : Délégation malienne à Moscou, « nous sommes là pour renforcer...

Coopération : Délégation malienne à Moscou, « nous sommes là pour renforcer notre partenariat bilatéral», Abdoulaye Diop

0

Une délégation malienne séjourne depuis le mercredi 18 mai 2022 à Moscou en Russie en vue de renforcer la coopération entre les deux nations, et ce jusqu’au samedi 21 mai 2021. Le vendredi 20 mai 2022, les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont animé conjointement un point de presse. Plusieurs sujets ont été abordés notamment la situation sécuritaire au Sahel, la coopération entre la Russie et le Mali dans les domaines de l’agriculture, le transport, les mines. La question des sanctions contre le Mali par la Cédéao et l’Union européenne a aussi été abordée.

Par Tatiana Kaboré

Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie et son homologue malien Abdoulaye Diop ont animé un point de presse le vendredi à Moscou en Russie, où séjourne depuis quelques jours une délégation malienne. Le chef de la diplomatie malienne prenant la parole est revenu sur l’histoire de la coopération entre les deux Etats.

Il a fait savoir que la Russie fut l’un des premiers pays à collaborer avec le Mali. « Depuis indépendance, la Russie était l’un des premiers pays qui ont commencé à travailler avec le Mali et depuis cette relation continue. Cette relation n’est pas seulement que mercantile, elle est fondée sur des principes et des valeurs que nous partageons au plan international notamment, le respect de la souveraineté des pays, le refus de l’ingérence extérieure et la nécessité pour les pays de prendre leur destin en main », a expliqué M. Diop.

Sur la question de sa visite dans le pays de Vladimir Poutine, il dit être venu pour renforcer le partenariat bilatéral qui existe entre les deux pays. « Nous sommes là pour renforcer notre partenariat bilatéral. Sur le plan sécuritaire, nous avons une coopération militaro-technique pour renforcer les capacités des forces de défense et de sécurité du Mali, laquelle coopération qui se fait à notre demande à la fédération de Russie ».

Il ajoute que cette coopération donnait des résultats probants sur le terrain, à savoir la montée en force des forces de défense et de sécurité malienne, la libération de beaucoup de localités qui étaient occupées par des groupes terroristes.

« Les trois derniers mois, pas moins de 100 000 personnes déplacées ont pu regagner leurs foyers. Nous voudrions exprimer notre gratitude pour l’efficacité avec laquelle la Russie a répondu à nos demandes pour pouvoir acheter des équipements militaires russes qui ont été délivrés dans des temps records », a soutenu le chef de la diplomatie malienne.

Toutefois, Abdoulaye Diop a précisé que leur objectif en plus du pilier sécuritaire et politique, c’est comment renforcer la coopération économique et commerciale en la diversifiant et l’ouvrant aux entreprises « pour qu’on puisse travailler ensemble ».

« Nous sommes venus pour pouvoir regarder un certain nombre de secteurs où nous pouvons travailler ensemble. Nous voulons travailler dans le domaine des infrastructures et nous voulons faire appelle aux entreprises et à la technologie russe pour nous aider à reprendre en main les chemins de fer au Mali. Nous avons des discussions fructueuses par rapport à cette question », s’est-il réjoui.

Outre ce fait, le diplomate malien a indiqué que son pays entend trouver les moyens d’assurer un approvisionnement régulier du Mali sur un certain nombre de produits stratégiques notamment les hydrocarbures, les intrants agricoles et les produits de première nécessité. Il dit aussi faire en sorte que « ces produits puissent arriver au Mali avec l’aide de l’État russe ».

Le Mali n’a pas de problème avec ses organisations régionales, mais ces dernières sont instrumentalisées par des puissances non-africaines

S’exprimant sur la question des relations du Mali avec la Cédéao, Abdoulaye Diop a soutenu les mots de son homologue russe disant qu’il faut toujours privilégier les solutions africaines.

« Le ministre Lavrov l’a indiqué. Quel que soit notre engagement au niveau de la CEDEAO comme au niveau de l’Union africaine, il faut toujours privilégier les solutions africaines », a fait savoir le diplomate Diop.

Avant d’ajouter que: « Je vous le dit encore cher ami (ndlr Sergueï Lavrov), le Mali n’a pas de problème avec ses organisations régionales, mais ces dernières sont instrumentalisées par des puissances non-africaines pour pouvoir régler des comptes politiques avec l’Etat malien qui a fait des choix qui ne conviennent pas à ces entités ».

Pour ce faire, le chef de la diplomatie malienne a invité ses pairs africains à l’union et la solidarité « Il faut qu’ entre Africains nous revenions au sein de nos institutions, mettre nos génies ensemble, renforcer notre solidarité pour trouver chaque fois des solutions. Chaque fois que cette approche a été privilégiée, le Mali a toujours été là ».

« Il faut éviter toute ingérence de type coloniale de la part de la France », Sergueï Lavrov

De son côté, Sergueï Lavrov dit avoir accordé une grande attention à la question des livraisons de blé et d’engrais au Mali, notamment dans le contexte des sanctions unilatérales déclarées par les pays occidentaux. « Nous avons parlé aussi des relations militaires, des échanges culturelles avec la formation de cadres maliens dans les universités russes », a t-il confié.

Il dit reconnaître que les mesures restrictives imposées au Mali par la Cédéao et l’Union européenne en début d’année aggravent la situation déjà délicate du peuple malien. « On voit que ceux qui prononcent de telles sanctions ne sont pas bien informés de cette situation. Ces mesures ne contribuent pas à une résolution des problèmes qui se posent ».

Pour le ministre russe des Affaires étrangères, il faut prendre en compte le mécontentement des autorités maliennes. « Il faut éviter toute ingérence de type coloniale de la part de la France. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, la Russie est toujours prête à apporter sa contribution dans le développement du Mali. L’aider à la formation de ses troupes », a confié Sergueï Lavrov.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
13 + 18 =