Accueil Economie Coton fibre : L’Afrique de l’ouest exporte environ 95% de sa production vers...

Coton fibre : L’Afrique de l’ouest exporte environ 95% de sa production vers l’International

Le coton est l’une des principales cultures de rente en Afrique de l’Ouest. Avec la pandémie, la filière avait connu un ralentissement, mais l’espoir est mis sur la campagne 2021/2022. L’un des défis du secteur est l’augmentation de la valeur ajoutée des exportations sur le marché mondial. Près de 95 % de la production de coton fibre est encore exportée selon le Comité consultatif international du coton (ICAC).

Par Tatiana Kaboré

L’Afrique de l’Ouest, la principale région de production du coton sur le continent africain exporte environ 95% de son volume de coton fibre, selon le Comité consultatif international de coton (ICAC).

Le comité estime que la naissance d’une industrie textile prendra du temps. Il ajoute que la zone ouest africaine a exporté en moyenne un million de tonnes de fibres par année entre les campagnes 2016-2017 et 2020-2021.

En 2003, les autorités de l’UEMOA avaient pour vision de transformer localement 25% de la production de coton fibre à l’horizon 2010. Cette ambition est restée vaine et peine à se concrétiser. Les discours continuent cependant de se multiplier sur la valeur ajoutée créée par la transformation de la matière première.

Certains analystes estiment que l’augmentation du stock de fibre traité ne se fera pas sans la limitation des expéditions sur le marché international. Une véritable préoccupation quant on connaît l’importance de la culture de l’or blanc dans les recettes d’exportation de nombreux pays de la zone.

Le coton est la deuxième source de devises étrangères du Burkina Faso et du Mali. Elle représente 70% de la valeur des expéditions agricoles au Bénin et est la 4e source de devises du secteur agricole en Côte d’Ivoire. L’Afrique de l’ouest produit plus de deux millions de tonnes de coton graine par an.

Malgré les différents défis liés à la transformation, certains pays de la région essaient tant bien que mal d’attirer des investissements dans le secteur du coton.  Au Burkina Faso, une nouvelle usine de transformation de 20 000 tonnes de fibre par an est entrain d’être installée.

Cette usine est estimée à un coût de 220 milliards de francs CFA et sera installée par le groupe turc Ayka Textile. Il faut noter que 5% de récolte de coton est transformé actuellement par la société de Filature du Sahel (FILSAH).

Résolument engagé à redorer l’image de sa Cotonculture, le Burkina Faso prévoit pour la campagne cotonnière 2021-2022, une production d’environ 627 000 tonnes pour le coton graine conventionnel et 2 500 tonnes pour le coton biologique.

www.libreinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
11 × 22 =