Accueil Sport COUPE CAF : Salitas FC, l’espoir de l’émergence du football burkinabé

COUPE CAF : Salitas FC, l’espoir de l’émergence du football burkinabé

En disposant des libyens de Al Nasr Benghazi par 3-1 ce samedi 19 janvier au Stade du 4 Août de Ouagadougou, Salitas devient le premier club burkinabè à accéder aux phases de poules d’une compétition africaine des clubs. Pourtant, le club du Colonel Yacouba Ouédraogo vient seulement de voir le jour et n’est qu’à sa deuxième saison en première division. En quelque sorte le dernier-né des clubs burkinabè.
Jusque-là, les équipes burkinabè en campagne africaine étaient sorties dès le tour préliminaire ou au mieux, au premier tour qualificatif. Et à chaque fois on brandissant les mêmes arguties: faible niveau de notre championnat, insuffisance de moyens financiers, problèmes d’arbitrage…
Sans refuter ses arguments, nous constatons qu’ils n’étaient pas insurmontables.
L’Egypte a le meilleur championnat en Afrique, mais Salitas a sorti Al Masry alors que le Fasofoot ne figure même pas dans le top 20. Le Nasr Benghazi fonctionne avec un budget annuel avoisinant 2,6 millions de Dinar libyens, l’équivalent d’un milliard FCFA ; ce qui vaut peut-être 2 ou 3 fois le budget de Salitas.
Ce n’est donc pas exclusivement un problème d’argent, ni même de niveau de championnat et encore moins l’arbitrage.
On se souvient que certains entraîneurs burkinabé après l’élimination de leur équipe, avaient littéralement appelé la Fédération burkinabè de Football à ‘’travailler ‘’ les matches à domicile au profit des clubs burkinabè, au motif que l’arbitrage est toujours en faveur de l’adversaire même chez nous.
Tous ces arguments n’étaient donc que des prétextes pour justifier la médiocrité ?
Salitas en tout cas vient de dispenser la leçon :
D’abord aux dirigeants des clubs burkinabè qui végètent dans l’amateurisme et qui accusent toujours le manque de moyens financiers sans vraiment essayer de surmonter cet obstacle ;
Ensuite, aux entraîneurs qui ont trop souvent manqué de vision et d’audace ;
Puis aux joueurs, très souvent peu ambitieux ;
Enfin, aux supporters qui au lieu de porter leur équipe préfèrent les querelles de clan et les actions de colères sur les pelouses.
Pour leur coup d’essai, les colombes réalisent un coup de maître. Salitas est rentré dans l’histoire par la grande porte et ce, quelque soit l’issue des 6 matches de poules à venir.

Marcel YE
Linreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
6 + 25 =