spot_img
spot_img

Covid-19 :April-Oil veut offrir 200 poches de sang au centre national de transfusion sanguine

Publié le : 

Publié le : 

La compagnie pétrolière « April-Oil Burkina SA », en collaboration avec l’association ‘’SOS Sang’’, a lancé une opération de collecte de sang au profit du Centre national de transfusion sanguine (CNTS). C’était le 1er mai 2020 à Ouagadougou. A l’occasion, l’objectif d’au moins 200 poches de sang a été annoncé pour sanctionner la fin de l’opération. Et ce, pour réduire les conséquences du Covid-19 sur le CNTS qui a perdu 70% de ses capacités de collecte de sang depuis l’apparition de la pandémie au Burkina Faso.

Par Siébou Kansié

A travers cette opération, la compagnie pétrolière « April Oil » entend répondre à la fois à l’appel de la Direction générale du CNTS au renforcement de ses capacités en produits sanguins et à l’appel du président du Faso à la solidarité pour faire face aux conséquences du Covid-19. Pour se donner les moyens de mieux la réussir, la compagnie pétrolière a transformé quatre de ses stations-services à Ouagadougou en site de collecte de sang. C’est ainsi qu’en plus du site du quartier 1200 logements où l’opération a été officiellement lancée, la collecte de sang a lieu dans les stations-services « April Oil » à Gounghin, à Kalgondin et à Ouaga 2000.

Sur tous ces sites, le personnel et les clients de la compagnie, les donneurs habituels réunis au sein de l’association « SOS Sang », et toutes autres personnes sont invités à faire le don de sang. C’est du moins, ce qu’explique la représentante du Président Directeur général (PDG) de « April-Oil SA Burkina », Christelle Zango, en ces termes : « Nous avons initié cette opération dans le but de permettre à tout un chacun de pouvoir donner son sang afin de sauver des vies. Puisque les clients se déportent beaucoup dans nos stations-services pour se ravitailler en carburant, en lubrifiant dans nos shops, nous avons dit, pourquoi ne pas faire cette initiative pour permettre en même temps aux gens qui viennent se servir en carburant, de pouvoir sauver une vie pour cette journée ? ». A terme, précise Mme Zango, « Nous prévoyons au minimum 200 poches ».

« … je suis venu directement donner mon sang »

Jean de Dieu Banhoro, un particulier donne volontairement son sang pour sauver des vies

L’affluence observée ce 1er mai pour l’opération offre de se convaincre de l’atteinte de cet objectif. Parmi les donneurs du jour, Jean de Dieu Banhoro, un particulier. Après s’être lavé les mains, il se dirige vers des agents de santé assis sous une tente dressée. Là, il récupère une fiche de renseignement. Et à la suite d’un contrôle d’usage effectué sur lui par une autre équipe sanitaire, il se présente à l’équipe opérationnelle pour le prélèvement.
À l’issue du prélèvement, M. Banhoro fait un témoignage : « C’est un acte que je pose depuis longtemps. Je suis à plus de vingt-six dons. J’ai été motivé parce que j’ai perdu une de mes nièces par manque de sang à Tougan. Depuis ce jour, je me suis dit que tant que ma santé me permet de donner mon sang, je le ferai à chaque occasion que j’aurai. Je n’appartiens à aucune association de donneurs de sang. C’est volontairement que je le fais. Ce matin, je suis venu voir mon parent cordonnier juste à côté et j’ai vu un attroupement. Quand j’ai cherché à comprendre, on m’a dit que c’est le service de transfusion sanguine. Et je suis venu directement donner mon sang ». Comme à tous les donneurs, M. Banhoro est réparti avec un tee-shirt et un cache-nez.

Une approche fructueuse, selon la DG du CNTS

Présente pour féliciter et encourager la compagnie pétrolière, la Directrice générale du CNTS, Alice Kiba Koumaré, a révélé la perte  par ses services  de 70% des sites de collecte mobile du liquide précieux depuis l’apparition du Covid-19 dans notre pays. Ce qui, selon elle témoigne de ce que le Burkinabè n’a pas encore intégré le don de sang dans son quotidien de sorte s’y consacrer avec régularité.

En la démarche de la compagnie pétrolière, Mme Koumaré a dit voir une approche fructueuse. Selon elle en effet, en faisant en sorte que les équipes de collecte soient plus proches des populations, cela offre plus de chance d’avoir des poches de sang.

Cette approche, Mme Koumaré, inquiète au départ, se laisse aussi convaincre par son efficacité en confiant : « Vous avez certainement vu que notre prévision a été dépassée. On se demandait est-ce que vraiment ça allait marcher. Mais nous avons largement dépassé les prévisions et nous nous activons à amener le nécessaire pour continuer la collecte. Les prévisions étaient autour de trente poches mais vous avez vu qu’actuellement, si on a moins gagné ici, c’est 50 poches. »

« Nous avons perdu 70% de nos capacités d’approvisionnement, et cette activité d’April-Oil est à saluer, car ça viendra renforcer nos stocks. », Alice Kiba Koumaré, directrice générale du CNTS.

 

Du reste, la compagnie pétrolière « April-Oil », n’est pas à sa première activité de collecte de sang. L’on se rappelle qu’en 2019, elle avait organisé une opération de don de sang. Mais cette première expérience a été limitée aux seuls personnels de la compagnie.

Le président de l’association SOS Sang( en Faso dan fani Blanc), et le directeur des affaires financières de April-Oil Burkina SA(en costume) échangeant les parapheurs après la signature d’une convention

Signalons qu’à la faveur de l’opération lancée ce 1er mai, la compagnie pétrolière « April-Oil » et l’association ‘’SOS Sang’’ ont procédé à la signature d’une convention de partenariat. Aux termes de cette convention, les deux structures entendent renforcer leur collaboration en faveur de la disponibilité du sang en quantité suffisante au CNTS. En tout cas, la compagnie a marqué son engagement à fournir du carburant à l’association ‘’SOS Sang’’ pour ses différentes activités de collecte, et bien d’autres aides qui n’ont pas été dévoilées à la presse.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Campagne anti-larvaire au Burkina : le ministère de la santé à l’offensive contre le palu et la dengue

Le ministre en charge de la santé, Robert Kargougou, a lancé, le mardi 11 juin 2024 à Ouagadougou, les activités de lutte anti-larvaire. Des...

Santé: «La sécurité sanitaire des aliments : préparons-nous à l’imprévu», Pr Mamoudou Dicko

Le texte suivant est une réflexion du Pr Mamoudou Dicko à l’occasion de la Journée Internationale de la Sécurité Sanitaire des Aliments ! Depuis 2018,...

Journée sans tabac:Jean Arnaud Sawadogo remporte le prix Media Awards 2024

L'Alliance pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ACTA) a procédé à la remise officielle du prix Media Award lors de la Journée mondiale...

Tabagisme : L’ACONTA pour une législation antitabac au Burkina

L’Afrique contre le tabac (ACONTA) a fait un plaidoyer ce 31 mai 2024, à Ouagadougou, pour une législation antitabac au Burkina Faso. Un plaidoyer...

Burkina : Ziniaré célèbre la 8e Journée mondiale de la gestion de l’hygiène menstruelle

La 8e Journée internationale de la gestion de l’hygiène menstruelle a été célébrée à Ziniaré, région du Plateau Central au Burkina Faso, le mardi...
spot_img

Autres articles

Djibo (Soum): un taux de réussite de 91,77% au CEP 2024

Les résultats du Certificat d'études primaires (CEP) session 2024 de la commune de Djibo, chef-lieu de la province du Soum sont tombés jeudi et...

Suisse: Alassane Ouattara au sommet sur la paix en Ukraine

Le Président ivoirien Alassane Ouattara a quitté Abidjan ce vendredi 14 juin 2024 pour la Suisse où il participera au premier sommet sur la...

Ouagadougou : La réhabilitation des Avenues Yennenga et Moogho en marche

Le ministre d'État chargé de la Communication, Jean Emmanuel Ouédraogo, accompagné du ministre des Infrastructures, Adama Luc Sorgho, a officiellement lancé les travaux de...

Burkina/Don de sang : Le Capitaine Ibrahim Traoré se saigne pour sauver des vies

Le président du Faso, le Capitaine Ibrahim Traoré, a donné son sang ce 14 juin 2024, lors d'une opération de collecte de sang, organisée...

Niger : Mohamed Bazoum ne bénéficie plus d’immunité présidentielle !

La Cour d'Etat du Niger a levé ce 14 juin 2024, l'immunité de l’ancien président Mohamed Bazoum, annoncent plusieurs médias.  Par Nicolas Bazié Mohamed Bazoum ne...