Accueil Société Covid-19 dans le Nord :« Je n’ai jamais cru à cette maladie...

Covid-19 dans le Nord :« Je n’ai jamais cru à cette maladie de coronavirus » (citoyen)

La Région du Nord a enregistré son premier cas confirmé de coronavirius le 25 août 2020. L’information a été donnée aux populations par le Gouverneur Justin Somé,le 26 août dans un communiqué. Le malade est un ressortissant de la région venu de la Côte d’Ivoire depuis le 27 juillet 2020.Il était testé négatif à son arrivée.

Par Georges Ouédraogo, correspondant Yatenga

Ouahigouya,chef-lieu de la province du Yatenga, région du Nord a enregistré son premier cas confirmé de coronavirus en pleine saison d’hivernage. Le malade est un Burkinabè rentré sain du pays de la Côte d’Ivoire. Il a été testé positif à la covid-19 dans un centre de dépistage à Ouagadougou alors qu’il préparait son retour en Côte d’Ivoire.

Dans les locaux du Centre hospitalier universitaire régional,nous apprenons que le malade ne s’y trouve pas.  Le Directeur général du Centre hospitalier universitaire régional (CHUR),Bassidou Saré que nous avons rencontré donne des explications. ‘’Le cas confirmé se trouve dans la société actuellement. C’est la direction régionale de la santé (DRS) du Nord qui s’en occupe. Il n’est pas sous la responsabilité du CHUR en ce moment. Mais L’hôpital est prêt pour prendre en charge tout éventuel cas de coronavirus », a indiqué le Directeur général de l’hôpital.

A la direction régionale de la santé du Nord, on n’en sait davantage sur le malade.« Le patient est en auto-confinement à domicile. Un prélèvement a été fait le 10 septembre 2020 pour contrôle. Des prélèvements ont été effectués le 11 septembre 2020 sur les membres de la famille du cas confirmé. », nous confirme Jean Zoungrana,de la cellule communication de l’équipe d’intervention rapide de la DRS.Il précise par ailleurs que la stratégie de riposte contre la pandémie dans la région n’a pas changé.

Dans la ville de Ouahigouya,rien du comportement des populations n’annonce une maladie pandémique qui continue à secouer le monde. Le rythme d’ambiance et de vibrations sont habituels. Chacun vaque à ses occupations avec très peu de personnes qui respectent les mesures barrières à savoir, le port de masques, la distanciation sociale, entre autres.Les préjugés sur la pandémie de la covid-19 habitent toujours les esprits.

« Je n’ai jamais cru à cette maladie de coronavirus. Ce sont les politiciens qui veulent nous vendre pour avoir leur gombo. Donc, rien n’a changé dans mes habitudes de tous les jours.»,a déclaré Samuel Tiemtoré,un commerçant.  

Certains citoyens restent par contre, prudents et respectent les mesures barrières pour éviter de contracter la maladie. C’est le cas de Mohamed Aziz Tamboura : Quand j’ai appris la nouvelle sur le cas de coronavirus dans la ville, j’étais effrayé. Je continue comme d’habitude à laver mes mains au savon et je porte mon masque même si aujourd’hui je l’ai oublié à la maison. »

A la Mairie de Ouahigouya, un comité communal de riposte contre le coronavirus a été mis en place. Il est chargé de mobiliser les fonds, de sensibiliser les populations et du suivi des cas, en croire Aubin Koumsongo, membre de ce comité.

Dans les médias, le traitement de l’information n’a pas véritablement changé mais le programme a été revu pour permettre la diffusion des émissions de sensibilisation sur la maladie. « Avant ce premier cas que la région a enregistré, la radio était très fréquentée par des structures comme l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), le Comité international de la Croix-Rouge(CICR),etc.  pour sensibiliser les populations et donner des informations sur le nouveau coronavirus. », explique Boureima Ouédraogo, journaliste producteur à la Radio La voix du paysan de Ouahigouya. 

Aux dernières nouvelles,le test de contrôle effectué sur le malade se révèle négatif. Mais un second test de confirmation est prévu afin de s’assurer de la guérison totale du malade avant sa libération.

Sur le plan national, le nombre de cas confirmés depuis le 09 mars 2020 est de 1 292 dont 451 femmes et 841 hommes. Le pays a également enregistré dans la seule journée du 11 septembre 2020 , 193 cas, tous de transmission communautaire, chose rare depuis l’avènement de la maladie le 9 mars 2020.

www.libreinfo.net