Accueil A la une Covid-19 : la situation est sous contrôle au Burkina (Premier ministre)

Covid-19 : la situation est sous contrôle au Burkina (Premier ministre)

Le Premier ministre du Burkina, Christophe Dabiré (micro)

« La situation liée à la pandémie du coronavirus au plan national est ‘’sous contrôle’’ », a déclaré le Premier ministre Christophe Dabiré, à l’issue d’une rencontre le 10 septembre 2020, sur le plan global de réponse à la Covid-19.

Par Siébou Kansié

Après sept mois de mise en œuvre du Plan de préparation et de riposte à l’épidémie de la covid-19 adopté par le gouvernement burkinabè en mars 2020, les acteurs se sont retrouvés pour faire le bilan.

« On avait prédit tous les malheurs pour les pays comme le nôtre, qui ont un système de santé fragile et pas de compétences médicales assez développées. Néanmoins, nous nous sommes tirés de cette situation. On peut être satisfait de la manière dont nous avons géré l’ensemble de la crise. », a indiqué Christophe Dabiré.

Il y a des motifs de satisfaction, mais il faut garder la vigilance selon M. Dabiré : « Maintenant, il faut savoir garder la vigilance nécessaire pour éviter que la maladie ne reparte de plus belle ».

Quelles mesures à l’orée de la rentrée scolaire ?

A quelques semaines de la rentrée scolaire, le Premier ministre a rassuré le monde éducatif, quant aux mesures prises par le gouvernement pour la protection des élèves et du corps enseignant.  « Nous donnerons les moyens de faire de sorte que les établissements scolaires ne soient pas des foyers de propagation de la maladie. »,a-t-il dit.  

Il a rassuré les parents d’élèves que le gouvernement travaille à disponibiliser les manuels scolaires, les masques, les dispositifs de lave-mains et les savons au niveau des établissements dans les différentes régions.

 Christophe Dabiré a enfin appelé les populations au respect des mesures barrières édictées par le ministère de la santé, comme le port du masque et de la distanciation sociale. « Il faut que de plus en plus, nous apprenions à nous inscrire dans de nouvelles perspectives par rapport à la lutte contre le coronavirus en se disant, que la maladie n’est pas derrière nous, mais qu’elle existe bel et bien. », a-t-il conseillé.

www.libreinfo.net