Accueil Santé Covid-19 : la solidarité de COTECNA Burkina exprimée à travers l’équipement d’un...

Covid-19 : la solidarité de COTECNA Burkina exprimée à travers l’équipement d’un centre médical à Komtoèga

Dans la salle d'imagerie médicale, Dr Roméo Ouédraogo (gauche) présentant l'appareil d'échographie à Désiré Kam, DG de COTECNA Burkina (droite)

Dans son élan de faire rayonner davantage sa responsabilité sociale en tant qu’entreprise citoyenne, COTECNA Burkina a équipé en matériels biomédicaux, un centre de santé nouvellement construit dans la Commune rurale de Komtoèga (située à 45 km de Tenkodogo). La cérémonie double de remise officielle de ces matériels et d’inauguration dudit centre médical est  intervenue le 27 juin. C’est une cérémonie qui a enregistré la présence de ses deux co-parrains, la ministre de la Santé à travers son directeur de cabinet, et le directeur de cabinet du président du Faso.

Par Fulbert Paré

Avec l’apparition de la Covid-19 dans notre pays, COTECNA Burkina a pris conscience de la nécessaire solidarité agissante entre Burkinabè. De plus, cette entreprise s’est davantage sentie interpellée par l’appel du président du Faso qui, le 2 avril dernier, laissait entendre, « Dans la solidarité et l’union, relevons le défi du COVID- 19 ».  

En réaction impulsée par son Directeur général, Désiré Kam, COTECNA Burkina a opté d’équiper un centre de santé construit par l’Association ‘’Lumen Gentium’’ (ALG) dont les premiers responsables l’ont approchée à cet effet. C’est ainsi que le centre médical ‘’Ephata’’ à Komtoèga, dans la région du Centre-est, dispose désormais grâce à COTECNA Burkina, d’équipements pour son fonctionnement. En effet, ses salles de consultation médecin, de consultation infirmier, de pansement, d’hospitalisation, son laboratoire, sa maternité et sa salle d’imagerie médicale sont désormais équipés de matériels nécessaires. Ces matériels biomédicaux ont, à en croire Désiré Kam, coûté 30 millions de FCFA à COTECNA Burkina.

   Nouveau centre médical avec un plateau technique assez étoffé

Selon son directeur médical, Dr Roméo Ouédraogo, le centre médical ainsi équipé « entièrement » et disposant déjà du personnel minimum nécessaire pour son fonctionnement se veut très proche des populations en leur offrant « un plateau technique assez étoffé ». L’ambition de Dr Ouédraogo est d’en faire, dans un proche avenir, un véritable centre médical avec antenne chirurgicale (CMA).

A l’endroit de Dr Roméo Ouédraogo et de son équipe, la ministre de la Santé a, par la voix de son directeur de cabinet, Emmanuël Sorgho, lancé une invite hautement interpellatrice : « Soyez constamment à la disposition de ceux qui viennent à vous les mains vides, le cœur rempli de tous les maux de leur temps. Ceux-là savent une seule chose, c’est qu’ils souffrent, et que vous, vous avez la possibilité de les soulager de leur maladie. Et je vous sais à la hauteur de cet humanisme. »

Du reste, c’est un centre médical construit à la faveur d’une convention de collaboration signée  le 18 août 2018 entre le Ministère de la Santé et l’Association ‘’Lumen Gentium’’ (ALG). Son fonctionnement est encadré par un cahier de charges que son directeur médical a pris l’engagement ce 27 juin de respecter scrupuleusement.

De plus, le sens de l’engagement citoyen qui a fondamentalement milité en faveur de sa construction voudrait que l’offre de services de santé en son sein soit financièrement accessible à tous. En effet, dira Martin Bansé, président de l’ALG, ce centre médical est le fruit d’un « engagement citoyen et patriotique » qui vise à « contribuer efficacement à réduire la pauvreté et à améliorer la santé et le bien-être socio-économique des populations défavorisées ». C’est un centre déjà doté de groupe électrogène d’environ 120 Kva, et dont le mur de clôture est en construction.

La réalisation de ce centre médical, Seydou Zagré, le directeur de cabinet du président du Faso, a dit y voir un « ambitieux projet » à l’endroit des porteurs duquel il a exprimé son admiration. M. Zagré a également tenu à remercier le Directeur général de COTECNA Burkina pour avoir équipé ce centre. Evidemment, dira M. Zagré, ce centre médical est « une infrastructure qui tient sa place dans le dispositif national de santé » dont il faut encourager les acteurs à faire en sorte qu’il soit à la hauteur des attentes des populations.  

Prise en charge des frais de scolarité des deux premiers nouveau-nés du centre

Présent à Komtoèga pour la première fois, le Directeur général de COTECNA Burkina ne s’est pas contenté de remettre des matériels biomédicaux. Devant la population massivement mobilisée ce 27 juin, M. Kam, visiblement ému, a annoncé l’engagement de COTECNA Burkina à prendre en charge les frais de scolarité jusqu’en « fin des cycles scolaires » du premier garçon et de la première fille qui naîtront dans le centre médical ‘’Ephata’’ de Komtoèga. S’en est aussitôt suivi, un tonnerre d’applaudissements.

L’entreprise COTECNA Burkina s’inscrit ainsi, de l’avis du maire de Komtoèga, Alidou Yoda, « dans le registre de ces amis de l’humanité ». A l’endroit de cette entreprise, le maire Yoda a, au nom de ses 26 collègues conseillers municipaux et des 38 000 habitants de sa commune, tenu à exprimer sa reconnaissance.

Des Burkinabè de cette partie du pays viennent ainsi de bénéficier de l’élan de participation de COTECNA au grand chantier de développement du Burkina Faso. Et ce, à la suite de bien d’autres localités comme le village de Napambounbou qui a bénéficié d’une école primaire de six classes et d’un forage,  du village de Voaga qui a bénéficié d’un collège de trois classes, et de Dapelgo qui a bénéficié d’une école primaire de six classes dans la région du Plateau central. COTECNA Burkina a également doté en bosquet, le village de Bazoulé dans la région du Centre.

A noter que l’entreprise COTECNA Burkina est une filiale de la société INSPECTION SA Genève. Elle œuvre depuis 2004 aux côtés de l’Etat burkinabé dans la lutte contre la fraude, dans l’effectivité de la sécurisation et de l’optimisation des recettes douanières, mais aussi pour la modernisation de l’administration douanière. Le tout, à travers des services innovants dans le suivi électronique des marchandises en transit et le contrôle non-intrusif des cargaisons de marchandises au moyen de scanner de hautes performances. Sa vision, s’afficher en fournisseur de services d’analyse, d’inspection et de vérification le plus fiable du marché et le plus orienté client.  

www.libreinfo.net