Home A la une COVID-19 : Le Burkina Faso veut introduire un vaccin

COVID-19 : Le Burkina Faso veut introduire un vaccin

Vaccin Covid 19 Burkina Faso

Deux ans après la découverte du coronavirus, les pays du monde font la course au vaccin en vue d’éradiquer la pandémie. Le Burkina Faso, qui a enregistré ses premiers cas le 9 mars 2020, se prépare, également, pour l’introduction d’un vaccin. La COVID-19 est-elle devenue une priorité ?  

Par Frank Pougbila

Sera ou sera pas ? C’est l’interrogation que bon nombre de Burkinabè se posent sur l’éventuelle introduction d’un vaccin contre la pandémie à Coronavirus au Burkina Faso. Si pour certains le Burkina Faso doit se conformer aux autres pays en priorisant le vaccin, d’autres trouvent que le vaccin n’est pas indispensable. Ces derniers se justifient par relâchement des mesures barrières édictées par le gouvernement. Dans les institutions étatiques comme dans les marchés et yaars, la distanciation sociale, ni le port des bavettes ne sont plus à l’ordre du jour. Des Burkinabè semblent ne plus croire à l’existence de cette pandémie. Pourtant les chiffres de cas de coronavirus au Burkina, à la date du 9 avril, donnés par le Service de l’information du gouvernement sont expressifs. 32 nouveaux contaminés ont porté le total des cas confirmés depuis le 9 mars 2020 à 12 956. Les guérisons sont au nombre de 12 593. Le nombre de morts liés à la pandémie est de 152. Les cas actifs sont 211.

Le Burkina Faso  avait instauré, par décret signé le 7 décembre 2020, un Comité national d’organisation de l’introduction du vaccin contre la COVID-19. Cinq mois plus tard, au regard des chiffres, le comité a tenu une session de validation du plan national de déploiement et de vaccination contre la maladie à coronavirus. Cette rencontre qui a eu lieu, le vendredi 9 avril 2021 à Ouagadougou, s’est penché sur l’examen et l’amendement du plan national. Les capacités du Burkina à gérer des vaccins, les différentes cibles, la stratégie de vaccination et de communication ont été étudiés. Ainsi, l’on peut dire que le Burkina sera doté d’un vaccin très prochainement.

Mais, la communication pourra-t-elle emmener  l’adhésion des plus « septiques » à la vaccination ? L’on attend de voir. De même, dans un passé récent, le ministre en charge de la Communication, Ousséni Tamboura faisait savoir que l’introduction d’un vaccin de coronavirus n’était pas une priorité au Burkina. « La situation n’est pas critique au point que les vaccins soient un sujet de grande préoccupation », a-t-il déclaré le 24 mars 2021 à la sortie du Conseil des ministres. Les priorités au pays des Hommes intègres ont-elles changé ? C’est la question qui préoccupe l’opinion. A cette liste d’interrogations, s’ajoute l’efficacité des vaccins. Plusieurs sont les pays qui expérimentent les vaccins mais le virus ne quitte pas ces pays. Dès lors, l’on se demande si le Burkina fera le « bon casting » parmi tant de vaccins.

Des pays comme le Maroc, l’Algérie, l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Rwanda, le Ghana, la Guinée et le Togo ont déjà leurs doses de vaccins.

www.libreinfo.net