Home Santé Covid-19 : une pandémie à l’épreuve de la théorie du complot

Covid-19 : une pandémie à l’épreuve de la théorie du complot

En pleine crise pandémique du Covid-19, les passions se déchaînent autour de la suggestion d’un médecin parisien, Jean-Paul Mira qui a laissé entendre qu’il faut « tester un vaccin contre le Coronavirus en Afrique ». Face au tollé général – particulièrement en Afrique – que cette suggestion a suscité, le médecin a dû présenter ses excuses ; les autorités françaises aussi. A tout le moins, cette suggestion est révélatrice de la théorie du complot qui a certainement hanté la gestion du Covid-19.

Par Ken (stagiaire)

Le rayonnement de la théorie du complot se rapporte notamment à l’émission d’un cri de détresse en vue de susciter une bienveillance particulière. C’est une théorie qui se dote d´une apparence scientifique et qui exclut, en général, la place pour la réflexion.

La suggestion du Dr Jean-Paul Mira de « tester un vaccin contre le coronavirus en Afrique » s’inscrit dans cette logique. Dr Mira semble ainsi afficher la bienveillance de la France vis-à-vis d’une Afrique à extirper des griffes du Covid-19. Il est rejoint dans sa position par Brigitte Autran, Pr à la faculté de médecine de l’Université de la Sorbonne, qui attire l´attention sur « l´effet catastrophique des ‘fake news’ concernant les vaccins sur les populations d´Afrique (…) », tout en insistant sur « la transparence des informations sur les vaccins » pour « faire face aux ‘fake news’ ».

Mais le gouvernement français s’est clairement démarqué de ces positions, en précisant que les propos du médecin « ne reflètent pas la position des autorités françaises ». C’est du moins, ce qu’a laissé entendre le ministre français des Affaires étrangères. Mieux, le président français, Emmanuel Macron dira, “J’ai été frappé (…) par des propos inconséquents qui ont été tenus par certains chercheurs français et ont blessé, à juste titre, nos amis Africains. Et je veux ici les condamner avec beaucoup de force, et dire que la France n’a jamais considéré que l’Afrique était un lieu d’expérimentation de la médecine.” Pour sa part, le parti socialiste français a dit qu’« il s´agit bel et bien de racisme ». Du reste, les propos du Dr Mira apparaissent à première vue comme l’expression d’un engagement solidariste, mais ils cachent mal une volonté créer – de façon hasardeuse – une détresse sanitaire en Afrique.

Ces propos surgissent à un moment où la croyance que le virus a été conçu intentionnellement dans des laboratoires peine à être dissipée. En effet, selon un récent sondage publié par ‘conspiracy watch’, « 26% des Français pensent que le Covid19 est provoqué par un virus fabriqué en laboratoire, soit intentionnellement (17%), soit accidentellement (6%) »  . Aux USA, 29% d´adultes seraient du même avis selon la même source. Cette croyance est évidemment inspiratrice d’une autre, celle porteuse de l’idée selon laquelle le Dr Mira considère les Africains comme des souris de laboratoire, donc des objets d’expérimentation scientifique.

En tout état de cause, les propos de ce médecin français s’inscrivent en droite ligne d’une réitération de volonté malsaine longtemps entretenue, mais également longtemps combattue. Aujourd’hui, ce combat est porteur d’un message fort : ‘’Plus jamais ça !’’

www.libreinfo.net