Home A la une Crucifixion et la mort du Christ:”« Le temps de carême, nous a permis...

Crucifixion et la mort du Christ:”« Le temps de carême, nous a permis de vivre l’amour du Christ en faisant l’aumône autour de nous” Edouard Malgoubri

Burkina Fête de Pâques
L'Abbé Dominique Apée, missionnaire d'Afrique

Le vendredi 2 avril 2021, les fidèles chrétiens ont respecté la tradition de la commémoration du vendredi précédant le dimanche de pâques appelé “Vendredi Saint”. C’est un jour qui marque la crucifixion et la mort de Jésus-Christ pour la foi catholique. Pour vivre l’évènement, libreinfo.net s’est rendu à la paroisse Saint Jean XXIII.

 

Par André-Martin Bado

Nous sommes arrivés à 12 heures 30,dans la cour de la paroisse Saint Jean XXIII. Le soleil au Zénith, les femmes, les enfants et les hommes venus participer au dernier chemin de croix attendent dehors. A 13 heures, le prêtre annonce le début de la cérémonie. Les fidèles ont suivi la célébration dans la cour de l’église. Une célébration qui a été marquée par une procession interrompue de temps en temps par des prédications, des méditations et des prières.

A la fin de la célébration, nous avons interrogé le curé de la paroisse, le Père Dominic Apée, missionnaire d’Afrique. Il nous explique que le “Vendredi saint’’ est une célébration chrétienne qui commémore la passion et la résurrection du Christ. Il fait partie du triduum pascal, qui s’étend du Jeudi saint (commémoration du dernier repas du Christ avec ses apôtres et l’institution du sacerdoce de la prêtrise) à samedi, la veille de Pâques. Le père Dominic fait savoir qu’en ce jour saint, en plus du chemin de croix, il y a la vénération de la croix. Cette année le rite va cependant changer en raison de la COVID-19.  « En temps normal pendant la vénération, les gens venaient toucher la croix mais avec la COVID-19, nous n’allons pas le faire pour respecter les mesures barrières »

Pour Tatiana Lingani, une fidèle, ce Vendredi saint est très important pour elle «  ce jour est spécial, c’est un moment où nous vivons la passion du Christ et moi je me suis mise à la place du Christ et j’ai réalisé qu’il s’est donné à la croix pour nos péchés.  C’est pour cela que j’invite chacun à se repentir ».

Quant à Edouard Malgoubri, un paroissien de Saint Jean XXIII, la semaine Sainte est le summum de la foi catholique. Pour lui   « Le temps de carême, nous a permis de vivre l’amour du Christ en faisant l’aumône autour de nous. Mais ce Vendredi saint vient nous  rappeler que Jésus est mort et ressuscité. En tant que chrétien, c’est le plus grand amour ».

Les fidèles du monde entier célèbrent ce dimanche 4 avril la fête de la Pâques au terme de quarante jours de carême. Au Burkina elle sera célébrée dans un contexte de pandémie, la COVID19 qui dicte des restrictions sur certaines pratiques anciennes du culte.

www.libreinfo.net