Home Culture Culture : le ministre Ousséni Tamboura rend visite aux acteurs du domaine

Culture : le ministre Ousséni Tamboura rend visite aux acteurs du domaine

0

Le ministre burkinabè en charge de la Culture et des Arts, Ousséni Tamboura et son ministre délégué, Valérie Rouamba ont effectué une visite dans la matinée du mardi 11 janvier 2022 à la confédération nationale de la culture (CNC). La visite vise à connaitre les acteurs du domaine culturel et de prendre en compte leurs préoccupations selon le Ministre Tamboura.

 Par Nicole Sawadogo, stagiaire

Les acteurs du monde culturel reçoivent leurs ministres de tutelle. Les ministres Tamboura et Rouamba ont ainsi rencontré les acteurs de la Confédération Nationale de la Culture (CNC) ainsi que ceux de la Commission Nationale des Arts (CNA). Après avoir présenté leurs structures et se présenter, les acteurs des deux domaines n’ont pas omis de soumettre leurs préoccupations aux Ministres.

Selon le Ministre Tamboura deux raisons majeures font l’objet de la visite. Il s’agit de connaitre les acteurs non-étatiques mais aussi d’écouter leurs défis qui doivent être relevés par le ministère afin d’être « des ministres utiles », a-t-il déclaré.

Le président de la CNA Thierry Millogo a relevé les préoccupations de son domaine. Ce sont des questions sociales car dit-il, « pour qu’un artiste ait une retraite, il faut cotiser 15 ans », ce qu’il faut d’après lui diminuer ; des questions fiscales parce que la cotisation annuelle de l’artiste prévue par la loi de finance est élevée.

Il y a aussi les questions de conventions collectives entre les associations de patronat et les conventions des travailleurs. M. Millogo a demandé « d’injecter des ressources » afin d’organiser la mutuelle de santé des artistes et d’élaborer des plans d’aménagement pour accompagner les filières culturelles.

Télesphore Bationo, président de la CNC a de même exposé les défis liés à son secteur. D’après M. Bationo, la consolidation de la stratégie nationale de la culture, l’appui au fonctionnement de la CNA et la CNC, la construction d’un siège pour la CNA, la redynamisation du fonds du BBDA (Bureau burkinabè des droits d’auteurs) sont des préoccupations.

En outre, il demande de redynamiser le statut de l’artiste à travers l’octroi de cartes ainsi que et l’augmentation du fonds de la téléphonie, logé au ministère.

Pour sa part, le Ministre les a rassurés que les différentes préoccupations seront prises en compte une fois que la nouvelle équipe du ministère sera mise en place le 12 janvier 2022. « Nous allons travailler ensemble », a indiqué le ministre Tamboura qui réaffirme son attachement aux résultats.

La Ministre Rouamba, en tant que sociologue, est revenue sur le statut des artistes pour dire qu’ « ensemble, on pourra travailler sur ces aspects pour la considération des questions sociales liées à ce domaine. »

Les deux présidents de structures, au nom des acteurs de leurs domaines, se disent satisfaits de la visite. « Votre vision basée sur les résultats me rassure » a indiqué Télesphore Bationo.

«Le ministre a été très attentif aux doléances des structures que nous avons représentées.», a souligné Thierry Millogo

Crée par décret présidentiel en 2013, la CNA est un organe consultatif qui a pour mission de mener des actions aboutissant à la valorisation du statut de l’artiste au Burkina Faso.

La CNC est une association de société civile culturelle burkinabè qui a vu le jour en 2016. Elle regroupe 2500 associations et 6 fédérations culturelles liées aux 6 filières que sont la musique, le cinéma, les arts plastiques, le patrimoine, les arts de la scène et le livre. La CNC régule le fonctionnement, gère la vie et porte la voix des fédérations.

www.libreinfo.net

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
8 × 18 =