Home A la une Culture : Lookmann Sawadogo dédicace son ouvrage ‘‘Se réconcilier ou périr’’

Culture : Lookmann Sawadogo dédicace son ouvrage ‘‘Se réconcilier ou périr’’

Lookmann Sawadogo (milieu) dédicace son ouvrage ‘‘Se réconcilier ou périr’’
Lookmann Sawadogo (milieu) dédicace son ouvrage ‘‘Se réconcilier ou périr’’,Libre info

Après avoir présenté son livre à la presse il y a environ deux semaines, le tout nouveau écrivain Lookmann Sawadogo dédicace son livre intitulé se réconcilier ou périr, chronique d’une nation en sursis.  C’est ce samedi 19 décembre 2020, devant les journalistes et plusieurs invités.

Par Georges Youl, et Ramata Diallo, Stagiaires

Me Pacéré Titinga est le parrain du livre de l’éditorialiste Lookmann Sawadogo. Pour cette cérémonie de dédicace, il s’est fait représenter par l’émir du Liptako, Amirou Ousmane Dicko.

C’est un participant (qui a souhaité resté anonyme) qui reçoit la première dédicace du livre grâce à une vente aux enchères organisée sur place. Avec une mise de base de 10 000 FCFA, il a obtenu le droit de la première dédicace en proposant la somme de 30 000 FCFA, qui lui donnent droit à six livres.

L’émir du Liptako a saisi l’occasion pour expliquer que le contenu de l’ouvrage du présentateur de télévision (chaîne privée BF1) entre en droite ligne avec la logique des anciens ou des sages. Lorsqu’il y a un problème et que la justice ne permet pas de le résoudre immédiatement, il faut aller à la réconciliation d’abord car cela permet de libérer la justice par la suite.

«C’est un essai assez fourni sur les questions fondamentales liées à la réconciliation, c’est pourquoi nous avons décidé de l’accompagner», déclare Youssouf Ouédraogo, représentant des éditions Plum’Afrik.

Dr Poussi Sawadodgo qui a présenté le livre à la presse explique que son contenu peut être résumé en deux arbres : l’arbre du péril qui regroupe les problèmes du Burkina Faso (stigmatisation, justice des vainqueurs, etc.) et l’arbre du salut qui est la solution (politique inclusive, intérêt national, humilité, armée républicaine forte et efficace, etc.)

Le sociologue de formation explique que son livre interpelle tous les Burkinabè à aller à la réconciliation avant la justice car il y a des questions que la justice ne peut pas résoudre. Pour lui la réconciliation implique d’autres variantes autres que celle politique. Ce sont le ciment fédéral et l’histoire qui sont des références, qui peuvent empêcher des conflits.

Lookmann Sawadogo est un journaliste et militant des droits humains. Avec son ouvrage se réconcilier ou périr, il ajoute une corde à son arc, celle de l’écrivain. Au cours de la dédicace de son livre, il annonce la sortie de son prochain livre dans 6 ou 8 mois.

www.libreinfo.net