spot_img
spot_img

Culture: Lookmann Sawadogo rentre dans le cercle des écrivains avec son ouvrage « Se réconcilier ou périr « 

Publié le : 

Publié le : 

Le journaliste éditorialiste Lookmann Sawadogo a présenté jeudi 3 décembre à Ouagadougou son ouvrage sur la réconciliation. L’œuvre est titrée: « Se réconcilier ou périr » chronique d’une nation en sursis. Depuis quelques années ce journaliste, présentateur et directeur de publication s’est engagé sur le sentier de la réconciliation nationale. Il appelle de tous ses vœux l’organisation d’une réconciliation nationale.

Par Tatiana Kabore et Rama Diallo (stagiaires)

Après l’Appel de Manega dont il est le Secrétaire général, Lookmann Sawadogo présente la nécessité d’une réconciliation nationale dans un ouvrage. Le titre de son ouvrage « Se réconcilier ou périr » en dit long sur les raisons de cette réconciliation nationale. Selon l’auteur l’on peut résumer en trois dimensions la réconciliation nationale. « C’est malheureusement cette précision ou distinction non faite qui est la source de l’amalgame actuel qui veut lorsqu’on évoque la réconciliation ,on ne pense qu’à la question politique », explique Lookmann Sawadogo.

Les trois dimensions de la réconciliation nationale se reposent sur: les hommes politiques, les guides religieux et les chefs traditionnels. Toute prétention de réconciliation doit intégrer l’ensemble des paramètres. En occulter un seul serait une approche étriquée et parcellaire d’un problème plutôt vaste et global, ajoute M.Sawadogo.

Dramane Konaté, Docteur en sémiotique, qui a présenté l’ouvrage affirme que « écrire n’appartient pas qu’à ceux qui ont fait les lettres et l’auteur montre par cette œuvre que le journaliste ne se limite pas seulement qu’à la rédaction, à l’information mais le journaliste doit rester encrée dans sa société et c’est pourquoi ce livre ; le tout premier de Lookman Sawadogo nous montre le chemin ». Selon lui, l’œuvre interpelle tout un chacun sur la question de la réconciliation.

En somme pour l’auteur la page de couverture de l’œuvre, résume tout l’ouvrage, en effet, la couverture de l’œuvre montre une carte avec plusieurs couleurs à l’intérieur. Pour Lookman Sawadogo Cette carte montre la cartographie de la réalité sécuritaire du Burkina Faso et ces couleurs sont d’une grande importance dans la mesure où chaque couleur est significative (le rouge représente les différents groupes terroristes au Burkina Faso, le jaune les Dozos, la partie orange les kolgwéogo et les Volontaires de Défense pour la Patrie(VDP).

www.libreinfo.net

 

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Le 15 mai à Ouahigouya: le roi du Yatenga implore les mânes des ancêtres pour  la paix

A l’occasion de la journée du 15 mai dédiée aux traditions et coutumes au Burkina Faso, Naaba Kiiba, roi du Yatenga a célébré cette...

Valorisation de l’oralité au Burkina : utiliser ce canal pour transmettre des valeurs 

Le ministre de la Communication, de la Culture, des arts et du tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo, dans le cadre du Mois du Patrimoine, a...

Burkina: Le mouvement SENS salue la tenue de la journée des coutumes et traditions

Déclaration du mouvement SENS à l’occasion de la journée des coutumes et traditions. Ce 15 mai 2024, notre pays célèbre la première journée des communautés. Le...

Burkina/Musique : Martin N’Terry sacré Marley d’or 2024 

La grande cour du SIAO à Ouagadougou a abrité, le  samedi 11 mai 2024, la cérémonie du Marley d'Or qui honore les meilleurs artistes...

Bob Marley  : 43 années d’une absence très présente!

Il nous a quittés le 11 mai 1981, mais sa voix, son nom et sa musique fouettent encore de temps en temps nos consciences...
spot_img

Autres articles

AES : Les textes fondamentaux créant la confédération finalisés

La rencontre des ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, du Mali et du Niger tenue à Niamey,  le vendredi 17 mai 2024,  a...

[Tribune] Médiation CEDEAO/AES, soutien au président Faye

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo à la suite du président nigérian Bola Tinubu vient de demander à son homologue sénégalais Bassirou Diomaye Faye, d’entrer...

Économie/UMOA: le Burkina mobilise 130 milliards Fcfa

Le Trésor public du Burkina Faso a mobilisé 129,68 milliards Fcfa sur le marché de l'UMOA suite à l'emprunt obligataire lancé du 11 avril...

Burkina/Sécurité : L’éducation à la vie familiale, une clé de résilience contre le terrorisme 

Le salon international de la famille de Ouagadougou s'est ouvert le vendredi 17 mai 2024 dans la capitale burkinabè. A l’occasion, Jean Marie Tiendrebeogo,...

Burkina/Finance : Une «Nuit des bâtisseurs », pour célébrer les 50 ans d’existence du RCPB

Le Réseau des caisses populaires du Burkina (RCPB) a organisé, le 17 mai 2024, à Ouagadougou, une cérémonie appelée «Nuit des bâtisseurs », pour...