Home Politique Destitution de Roch Kaboré: le silence radio des chefs d’Etat de la...

Destitution de Roch Kaboré: le silence radio des chefs d’Etat de la Cédéao 

0

Le lundi 24 janvier 2022 un coup d’Etat a été perpétré par le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR). Cette prise de pouvoir par l’armée a suscité plusieurs réactions au sein des chefs d’Etats. C’est le cas des Présidents français et gabonais qui ont condamné ce coup d’Etat. 

Par Tatiana Kaboré

Silence total des chefs d’Etat de la Cédéao après le coup de d’Etat qui a renversé leur homologue du Burkina Roch Kaboré. Ni sur leurs comptes twitter, ni sur leurs pages Facebook, aucun chef d’Etat Ouest-africain n’a réagi soit pour condamner comme ce fut le cas du Mali avec l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta et celui de la Guinée Alpha Condé. 

Ce que l’on a constaté, c’est le communiqué de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) publié le 25 janvier 2022. Dans ce communiqué, elle condamnait la prise de pouvoir par l’Armée. Elle a annoncé aussi qu’elle tiendrait un sommet extraordinaire dans les prochains jours.    

Cependant, certains chefs d’Etat hors de l’espace CEDEAO ont condamné le putsch du lundi 24 janvier 2022 par le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR). Au Gabon, le Président Ali Bongo Ondimba a dans un tweet, condamné ce coup de force militaire. Il a indiqué qu’aucune solution ne pouvait être « viable en dehors du cadre constitutionnel”.  

Emmanuel Macron , le président français, après avoir condamné la prise du pouvoir par l’Armée, a déclaré avoir eu « de premiers échanges avec les dirigeants de la région”. De plus, il a ajouté être « aux côtés de l’organisation régionale qu’est la Cédéao pour condamner ce coup d’Etat militaire ». « Notre priorité est évidemment que d’abord, son intégrité physique soit préservée et que le calme puisse être maintenu. Il est aujourd’hui trop tôt pour rentrer plus en détail, si je puis dire, dans la caractérisation de la situation au Burkina Faso”, a poursuivi Emmanuel Macron. 

En rappel plusieurs institutions telles que le G5-Sahel, l’Union européenne ont condamné ce Coup d’Etat militaire et ont demandé la libération immédiate de l’ancien Président Roch Kaboré. 

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
17 − 5 =