Home Culture Cérémonie d’ouverture du FESPACO: «je vois un peuple qui arrive à s’imposer...

Cérémonie d’ouverture du FESPACO: «je vois un peuple qui arrive à s’imposer puissamment par sa richesse culturelle» Caroline Dasylva

0
édition Fespaco 2021 Ouagadougou
Caroline Dasylva, festivalier, animatrice Ivoirienne

La cérémonie d’ouverture de la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) s’est tenue, le samedi 16 octobre 2021 ,au palais des sports de Ouaga 2000.C’était en présence du président du Faso Roch Kaboré, des membres du gouvernement et plusieurs festivaliers venus de divers horizons.

Par André-Martin Bado

C’est donc parti pour la 27ème édition du festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) 2021. La capitale Burkinabè s’illumine de mille feux avec le 7e art.

La cérémonie officielle d’ouverture a eu lieu ,le samedi 16 octobre 2021 au palais des sports de Ouaga 2000 quasiment plein. Comme il est de tradition, en refermant un gigantesque clap de cinéma ,le président du Faso Roch Kaboré a donné le coup d’envoi de la 27ème édition du Fespaco. Concert de Stars de grands noms de la musique burkinabè et sénégalaise, feux d’artifice grandiose, tous les ingrédients étaient rassemblés pour célébrer en grande pompes le festival de cinéma.

Au début de la cérémonie ,une fillette fait son entrée dans la grande salle du palais des sports en esquivant des pas de danse contemporaine sur le podium. Et ensuite, l’homme le plus fort du monde, le Burkinabè, Iron Biby , fait son apparition et porte la fillette sur son épaule droite et salue le public avec un poing gauche fermé. C’est le spectacle «Yennenga» pour planter le décor.

Pour donner une autre couleur à la cérémonie, l’artiste Burkinabè Amzy ouvre le bal avec son titre «Bienvenue à Ouaga». Les comédiens, l’agent Oyou, Souké et Siriki vont le rejoindre sur scène. Des citoyens sur un tricycle et des bicyclettes passent sur la scène pour planter le décor de la circulation routière de Ouagadougou.

Il est suivi par la suite un duo d’artistes engagés ,le Sénégalais Didier Awadi et le Burkinabè Smockey avec le titre «Thomas Sankara ». A la fin de leur prestation, le Sénégalais dit «Dieu ,bénisse le Burkina Faso de Thomas Sankara ». Le public se montre content.

A cette occasion l’artiste burkinabè Kalam fait entonner l’hymne national, le dytaniè, avec son instrument traditionnel de musique, le kundé, tous ensemble la main droite sur la poitrine chantaient au rythme de la mélodie.

Le public à aussi été emporté par la chanson « Burkina Soldats » de la reggaewoman Nourat, un titre de  soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS).

Assis en face du podium ,le président du Faso Roch Kaboré à l’instar des autres personnalités et invités de cette édition, ont encouragé les artistes par des applaudissements

A la fin de la cérémonie, le cinéaste burkinabè Issaka Sawadogo déclare qu’il est très fière d’être Burkinabè. Pour lui à travers cette cérémonie, le Burkina a prouvé qu’il a sa place au-delà de l’Afrique dans le monde du cinéma« Je suis très heureux c’est vraiment monumental de voir tout le monde réuni ici au Burkina Faso et vous voyez y a plus rien à dire le Fespaco est rentré dans le panthéon des grands festivals du monde. C’est un patrimoine mondial qui dépasse les frontières de l’Afrique et je suis très très heureux et je suis très fier d’être Burkinabè à l’heure où je vous parle»

Ousmane Kouyaté, artiste burkinabè, designer mosaïste, trouve que l’organisation était de taille malgré la pandémie et le contexte sécuritaire. «On attend maintenant les cinéastes pour nous faire rêver» a-t-il-dit.

Quant à l’animatrice ivoirienne, Caroline Dasylva, elle se dit heureuse d’être présente au Fespaco. Selon elle, le  Burkina Faso arrive à s’imposer par sa culture «C’est ma toute première fois de participer au Fespaco et j’ai de très bonnes impressions déjà par cette cérémonie d’ouverture. Je me rends compte que le Burkina Faso est fière de sa culture et je vois un peuple qui arrive à s’imposer puissamment par sa richesse culturelle».

Lire aussi: Culture: ”le Fespaco sous le signe de la résilience et de l’abnégation du peuple burkinabè”(Président Roch Kaboré)

www.libreinfo.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 × 11 =