Home Non classé Education : Abiba Goumbané, l’enseignante de Niangho qui a fait du 100% au...

Education : Abiba Goumbané, l’enseignante de Niangho qui a fait du 100% au CEP avec un effectif de 62 élèves

0
Abiba Goumbané, enseignante de l’école primaire publique de « Tengsoba B »

Abiba Goumbané est une enseignante de l’école primaire publique de « Tengsoba B », l’une des 12 écoles primaires publiques que compte la circonscription d’éducation de base de Niangho dans la province du Boulgou, région du Centre-Est.  Elle a fait un taux de succès de 100% au CEP session 2021, avec un effectif de 62 élèves. Elle a reçu plusieurs prix au niveau national, provincial et communal pour le travail abattu. Libreinfo.net est allée à sa découverte.  

Par Natabzanga Jules Nikiéma, correspondant Boulgou

Après les cérémonies de récompense des enseignants et élèves méritants de l’année scolaire 2020-2021, au niveau national et provincial, c’est le tour de la commune rurale de Niangho, de primer ses meilleurs élèves et enseignants.

Dans une cérémonie officielle au sein de la mairie le samedi 16 octobre 2021, l’enseignante Abiba Goumbané, a reçu un prix pour la troisième fois. Intégralement voilée, elle a tenu une classe de CM2 avec un effectif élevé de 62 élèves. Sa rigueur et son abnégation au travail ont donné des résultats à la fin de l’année. Elle a fait du 100%.

Après le travail bien fait, viennent les récompenses. Elle a reçu son tout premier prix lors de la journée de l’excellence au primaire organisée au niveau provincial, à Tenkodogo. Le second, ce fut lors de la journée de l’enseignant organisée par les députés de l’Assemblée Nationale, à Ouagadougou. Et le dernier, ce prix de la mairie de sa commune d’intervention.

Son secret, le travail. « C’est le travail, rien que le travail qui nous a amené aujourd’hui à l’excellence. Je tenais depuis le début de l’année, à la réussite de tous mes élèves. J’avais vraiment l’amour des enfants et je suis venue aussi dans le métier par vocation et je crois qu’on me paye aussi pour ça. Donc, je me dis qu’à tout moment, je dois bien faire mon travail », s’explique-t-elle avec pleine d’émotion. Elle est très satisfaite et remercie le bon Dieu.

L’autre secret qui a milité à ce succès, dit-elle, c’est la connaissance de chacun de ses 62 élèves qu’elle a tenu depuis le CE1. Car pour mieux accompagner un élève, il faut d’abord le connaître avec ses forces et ses lacunes. « Je les ai tenus depuis le CE1. J’ai commencé à les préparer depuis le CE1. Au CM2 cette année, dès la rentrée scolaire, on avait déjà démarré. Même les dimanches, on venait à l’école. On a formé des groupes et on suivait les élèves de très près. On mobilisait à chaque fois les élèves à l’école, rien que pour le travail. C’est ce qui nous a amené à la réussite ».

Abiba Goumbané,enseignante de l’école primaire publique de « Tengsoba B » recevant une attestation de reconnaissance du maire de la commune rurale de Niangho

Aminata Akodoum, a été une suppléante dans la classe de CM2 auprès de madame Goumbané. A l’en croire, ces résultats sont le fruit des sacrifices que beaucoup ne seront pas prêts à faire. Elle travaillait les dimanches, confirme-t-elle.

De l’avis de Patindkomgré Robert Sawadogo , Inspecteur, Chef de la Circonscription d’Education de Base de Niangho, « c’est une école qui a toutes les commodités pour réussir.  En dehors de cela, les parents d’élèves appuient fréquemment l’école, pour les heures supplémentaires, c’est -à-dire, les dimanches, les samedis pour le rattrapage au niveau du CM2. Et donc, elles sont deux et toute l’équipe enseignante est mobilisée ». Du reste, il précise que c’est le travail avec la rigueur qu’elle a dû se faire, qui a conduit à ces résultats appréciables.

Blaise Diessongo, est un collègue de Abiba Goumbané. Il estime que son assiduité et ses efforts complémentaires ont contribué à l’atteinte de ses résultats. « Il faut dire qu’elle est à 100% assidue et ponctuelle. Vu que l’école dispose de l’électricité, je note que dès 6h30, elle est déjà à l’école avec ses élèves pour repartir carrément à 18h souvent 18h30. En plus de cela, c’est une enseignante qui est douée et expérimentée. Elle a plusieurs fois tenu la classe de CM2. ».

Ouzeinatou Compaoré, une élève de l’enseignante. Elle témoigne de sa méthode de travail en classe. « Elle nous a dit d’apprendre bien les leçons en classe.  Elle met les devoirs au tableau et si tu ne trouves pas, elle te montre. Je suis contente d’avoir mon CEP avec elle.  Je la félicite et la remercie ».

Pour Tidiane Moné, directeur de l’école de « Tengsoba B », c’est le travail et la méthode qui conduisent au succès. Il assure que des évaluations étaient permanemment faites afin de déceler les insuffisances des élèves et les accompagner. Les parents d’élèves étaient également mis à contribution chaque fois qu’il le fallait.  « L’élève qui ne s’accrochait pas, on essayait de l’approcher et s’il avait plus de difficultés, on essayait d’approcher le papa. Quand il y avait un problème, je demandais à tous les collègues, à chacun des collègues de passer dans la classe, donner des conseils aux élèves. »

C’est donc un travail d’ensemble qui a abouti aux résultats forts appréciables dans la commune de Niangho et au-delà.

www.libreinfo.net

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
12 + 29 =