Home Société Elections 2020:le conseil supérieur de la communication outille des journalistes sur le...

Elections 2020:le conseil supérieur de la communication outille des journalistes sur le traitement de l’information électorale

0
Une vue des journalistes participants
Une vue des journalistes participants

Le conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé en faveur des journalistes de la presse écrite et de la presse en ligne un atelier de formation sur le traitement de l’information électorale. Cette formation s’est tenue à Ouagadougou les 08 et 09 juillet. Le renforcement des capacités des journalistes a porté sur plusieurs thèmes : « La responsabilité sociale du journaliste en période électorale « , « La désinformation et la propagation des rumeurs en période électorale « , « Le traitement de l’actualité en période d’avant-campagne : distinguer l’information ordinaire de la communication électorale  » et « Traitement de l’information électorale sensible au genre « .

Par André-Martin Bado(stagiaire)

Cet atelier de formation organisé par le Conseil Supérieur de la Communications (CSC), avait pour objectif de renforcer les capacités des professionnels des médias sur le traitement de l’information électorale dans un contexte de crise socio-communautaire.

Une série de panels suivis d’échange pratique était au cœur de cet atelier. Pour le CSC cette formation vient rappeler les professionnels de média leur rôle social :« Cette formation a pour objectif principal de renforcer les capacités des journalistes en techniques de traitement de l’information électorale », a indiqué, Abdoul Aziz Bamogo, vice-président du CSC. Il a par ailleurs ajouté :« on ne choisit pas et on ne devient pas journaliste par hasard, parce que sur ses épaules reposent des attentes et des exigences sociales immenses, et auxquelles il doit satisfaire, en termes de responsabilité sociale ».

Pour les communicateurs la désinformation et les rumeurs sont une bombe pour la paix et la cohésion sociale surtout en période électorale. C’est pourquoi les journalistes devraient maitriser les techniques de détection et les stratégies d’éviter ces phénomènes.

A la fin de cet atelier de formation qui a duré deux jours,les participants se dirent satisfait, c’est le cas d’Achille Zigani journaliste aux Editions Sidwaya :« Je rentre satisfait de cette formation qui a permis de prendre conscience des enjeux du moment dans la diffusion de l’information et qui engage la responsabilité sociale du journaliste. Sur ce fait, nous avons été édifiés. Et je salue la qualité des formateurs et le sens qu’ils ont dans la maîtrise des sujets ». Pour certains,cette formation est la bienvenue pour ceux qui aspirent à être de vrais professionnels de la pratique journalistique. « La formation initiée par le CSC a été d’une grande utilité pour moi. À l’issue de cette formation, je me suis rendu compte que j’ignorais beaucoup de chose et que j’ai encore beaucoup à apprendre si je veux mener à bien ma mission. Je suis très content et bien satisfait d’y avoir pris part. » nous confie Aziz Yoda journaliste à Burkina Demain

En rappel le Conseil Supérieur de la Communication est l’autorité chargée de la régulation du discours politique électorale. Il est appuyé par le Programme des Nation-Unies pour le Développement (PNUD).

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 − 9 =