Home A la une Elections municipales : ‘’Nous avons des ambitions fortes pour ce scrutin local’’(Poé...

Elections municipales : ‘’Nous avons des ambitions fortes pour ce scrutin local’’(Poé Naaba)

Elections municipales

Le Mouvement Démocrate (MODEM)Burkina Faso, le parti de Nathanaël Ouédraogo, l’ex vice-président de l’Union pour le progrès et le Changement (UPC) et ses camarades annonce sa participation aux élections municipales. Le parti tiendra son premier congrès extraordinaire, du 22 au 23 janvier à la Maison du peuple avec pour thème : « Ensemencement d’une véritable démocratie et stratégies endogènes pour la conquête des municipalités ». L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse, le mardi 19 janvier 2021 à Ouagadougou. A l’occasion, le vice-président du parti, le Poé Naaba a donné son appréciation sur l’entrée au gouvernement de Zépherin Diabré.  

Par André-Martin Bado

Le mouvement démocrate (MODEM) Burkina Faso, le parti de Nathanaël Ouédraogo et ses camarades démissionnaires de l’UPC ne compte pas rester en marge des élections municipales prochaines.

Selon le vice-président, le Poé Naaba, le MODEM a l’ambition de s’imposer dans toutes les communes du Burkina Faso.  « Nous avons des ambitions fortes pour la conquête des exécutifs locaux dans les élections avenir. D’ici à mai, nous allons travailler à ce que le MODEM, s’en sorte avec beaucoup d’élus, les maires au niveau des arrondissements et au niveau des communes rurales. Nous avons l’intention de tisser notre toile jusqu’au fin fond des 320 communes du Burkina Faso » déclare-t-il.

Le Poé Naaba a aussi donné son appréciation sur l’entrée au gouvernement de Zépherin Diabré, son ex-président de parti.  « Nous apprécions de façon positive la participation de Zéphirin Diabré au gouvernement actuel. Je suis convaincu qu’il a de la ressource intellectuelle en rapport avec cette question de réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Nous avons un profond respect pour ses idées.»  indique-t-il.

De l’avis de l’ex-député de l’UPC, si L’UPC se retrouve avec le MODEM à la mouvance pour soutenir l’action du gouvernement de Roch Kaboré, il ne sera pas gêné de travailler avec quelqu’un de l’UPC et cela ne signifie pas un retour à l’UPC. Pour lui, une démocratie forte et achevée a besoin d’une opposition forte, responsable qui arrive à faire des propositions. Il dit faire confiance à Eddie Komboïgo nouveau chef de file de l’opposition Burkinabè.

www.libreinfo.net