Home Société Enlèvement d’enfants au Burkina: au moins une dizaine d’enfants toujours introuvables

Enlèvement d’enfants au Burkina: au moins une dizaine d’enfants toujours introuvables

0
Enlèvement d’enfants au Burkina
Toutes les trois filles sont portées disparues depuis des jours. Images agencées par Libre info

Dans le mois de février 2022 au Burkina Faso, au moins une dizaine d’enfants ont disparus dans la ville de Ouagadougou selon la police nationale. Elle met à la disposition de la population, un numéro vert pour signaler les cas suspects. Ouagadougou n’est pas la seule ville touchée par ce phénomène. Les provinces du Kouritenga (koupéla) dans la région du Centre-Est, du Boulkiemdé (Koudougou) dans la région du Centre-Ouest et autres, connaissent également la disparition des enfants. Le 18 février 2022, les parents d’une fillette du nom de Carine ont alerté l’opinion « du vol » de leur enfant à Koupéla. Rachidatou Pacodé âgé de 17 ans et Mariam Coulibaly âgées de 14 ans sont portées disparus depuis des jours. Elles vivent à Ouagadougou.

Par Rama Diallo

Depuis quelques semaines, les annonces de disparitions d’enfants ont embrasé les réseaux sociaux. WhatsApp et Facebook notamment, sont inondés par ces informations alarmistes d’avis de recherche. Certains médias en parlent. Le phénomène tant à se généraliser avec les mêmes annonces de « vol », « disparition » de mineurs.

Carine était devant la porte de ses parents en train de jouer avec deux autres enfants le 18 février 2022 à Koupéla. Une dame sur moto Sirius blanche, de teint clair en robe pagne, s’est dirigée vers les enfants et a envoyé les deux autres enfants à la boutique. Elle a profité de l’absence des deux autres enfants pour enlever Carine, a indiqué un membre de la famille à Libreinfo.net mercredi 23 février 2022 dans la matinée. Notre interlocuteur informe que depuis le 18 février, « malgré les recherches, l’enfant n’est pas encore retrouvée ».

Mariam Coulibaly, elle, est âgée de 14 ans. Elle porte le voile et a un piercing au nez. Elle a disparu il y a deux semaines de cela. Elle habite le quartier Ouayalghin de Ouagadougou. La jeune fille travaille chez une dame au marché de Dassasgho. Le jour de sa disparition, elle est allée travailler. C’est à sa descente que sa famille n’a plus eu de ses nouvelles. Un membre de la famille nous raconte qu’au début, la famille avait pensé à une fugue. Mais depuis deux semaines cela, la famille n’a aucune nouvelle d’elle. Ses amis, et même son employeuse ne savent où elle est. La famille précise à Libreinfo.net qu’il n’y pas eu de dispute entre Mariam Coulibaly et un autre membre de la famille.

Rachidatou Pacodé est une autre jeune fille âgée de 17 ans. Elle habite le quartier Tanghin de Ouagadougou. Elle aide sa maman qui est une restauratrice à vendre. Le 18 février 2022, après une journée de vente, Rachidatou ferme le restaurant et rentre à la maison autour de 18 heures. Sa maman lui demande de retourner au restaurant pour aller prendre du riz. En sortant explique sa maman contactée par Libreinfo.net , « elle était habillée en jupe taille haute et en body ». Depuis lors, sa famille n’a plus eu de ses nouvelles.

Sa mère attristée précise qu’elle n’a pas eu de dispute avec elle. Aucun voisin, ni ami de la famille, n’a eu les nouvelles de Rachidatou.

Les trois familles, sont celles parmi de nombreuses autres touchées par ce phénomène, que la Rédaction a pu contacter et qui ont confirmé la disparition de leur enfant.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
20 ⁄ 4 =