Home Economie Exploitation artisanale de l’or: Le Ghana met en service des machines de...

Exploitation artisanale de l’or: Le Ghana met en service des machines de traitement sans mercure

Exploitation minière
Les machines de traitement d'or sans mercure

Le Président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a mis en service le 06 juin 2022, une centaine de machines d’extraction d’or sans mercure. Ces équipements visent à assurer une exploitation minière à petite échelle viable, durable et respectueuse de l’environnement.

Par Daouda Kiekieta

Engagé à éliminer l’utilisation du mercure dans l’exploitation  minière artisanale et à petite échelle, le gouvernement ghanéen a mis en place plusieurs initiatives visant à doter les mineurs artisanaux de moyens, pour continuer la production d’or sans nuire à l’environnement et à la population.

C’est dans ce cadre que le Président ghanéen a mis en service une centaine de machines capables de récupérer plus de 90% du minerai d’or sans utiliser de mercure.

Appelée « Gold Katcha », cette machine doit garantir une exploitation minière sans produits chimiques et sans l’utilisation traditionnelle du mercure dans l’extraction de l’or du minerai
Pour le président Nana Akufo-Addo, l’acquisition de ces équipements est une aubaine pour l’exploitation minière à petite échelle et la durabilité environnementale.

« Nous avons le devoir de protéger et de sauvegarder notre environnement en réduisant et en éliminant l’utilisation de ces produits chimiques nocifs », a-t-il déclaré, ajoutant vouloir acquérir 300 machines supplémentaires, pour éliminer progressivement l’utilisation du mercure dans ce secteur.

Le mercure est utilisé dans les sites artisanaux d’or pour le traitement des minerais en vue d’extraire l’or. Son utilisation contribue à la dégradation de l’environnement et à la pollution des eaux.

Connue dans le pays sous le nom de « Galamsey », l’exploitation artisanale d’or représente un tiers de la production nationale d’or et environ 40 % des exportations d’or au Ghana.

En rappel, le Ghana, le Burkina Faso et le Togo ont ratifié en 2017 la Convention de Minamata. Il s’agit d’un traité international pour la protection des populations et de l’environnement contre les conséquences de l’utilisation du mercure, adopté à Kumamoto (au Japon), le 10 octobre 2013.

Lire aussi: Burkina: Sud-Ouest, une région à accidents récurrents liés à l’orpaillage

www.Libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
9 × 17 =