spot_img

Ouagadougou: «Plus de 200 tonnes d’explosifs saisies », Capitaine Ibrahim Traoré, chef de l’État

Publié le : 

Publié le : 

De nombreux explosifs, soit plus de 200 tonnes, ont été saisis ce mois de février dans la capitale burkinabè après l’incendie du marché Sankar Yaar de Ouagadougou en janvier dernier. C’est ce qu’a déclaré le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré lors de la cérémonie d’ouverture, le 9 février 2023, de la conférence nationale des commissaires de police.

Par Elza Nongana

Plus de 200 tonnes d’explosifs ont été saisies, quelques jours après l’incendie du marché de Sankar Yaar survenu le dimanche 29 janvier 2023 à Ouagadougou indique le capitaine Ibrahim Traoré.

Pour le chef de l’État, « ces explosifs capables de raser des quartiers entiers de Ouagadougou » se sont retrouvés dans la capitale à cause de la corruption. Il a alors invité les forces de l’ordre à se départir des mauvaises pratiques.

Il a déclaré notamment : «Il y a des corruptions qui ne nous arrangent pas. Vous avez tous vu ce qui est arrivé à Sankar Yaare la dernière fois. Dieu merci, c’était un week-end et il n’y avait pas assez de monde, ce qui a limité de beaucoup l’ampleur des dégâts mais les pertes matérielles sont énormes.»

explosifs  Ibrahim Traoré
Image de l’incendie au marché Sankar Yaaré de Ouagadougou

Il poursuit que les explosifs ayant provoqué l’incendie de ce marché sont passés par nos routes parce que, dès le lendemain, des individus ont dénoncé des détenteurs d’explosifs.

Selon le capitaine Ibrahim Traoré, « plus de 200 tonnes d’explosifs ont été saisis et jusqu’aujourd’hui les forces de l’ordre continuent de ramasser des explosifs dans la capitale burkinabè».

Le chef de l’État a déclaré à cet effet que cela n’est pas normal qu’il y ait autant d’explosifs à Ouagadougou.

Rappelons qu’une explosion était survenue le 15 juillet 2014 au quartier Larlé de la ville. Elle avait causé deux morts, 38 blessés, l’écroulement total ou partiel de 25 maisons et des dommages sur des véhicules.

Une autre s’était produite le 14 janvier 2019 dans l’arrondissement 9 au quartier Silmiyiri, toujours dans la capitale burkinabè et avait causé un mort et des blessés selon le ministère de la Sécurité.

Le chef de l’Etat, le capitaine Traoré estime que pour éviter les cas de corruption capables de mettre la vie des populations en danger, les paiements directs des contraventions au trésor public seront vulgarisés dans les jours à venir.

Il a, par ailleurs, interpellé les forces de l’ordre à plus de rigueur aux postes de contrôle afin de préserver le bien-être des populations.

Lire aussi: Ouagadougou: grand incendie dans un marché populaire Sankar Yaaré

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

Sécurité: à Tougan les populations saluent le retour régulier des convois

Les déplacements des populations de Tougan, sont de moins en moins pénibles depuis quelques semaines. Et pour cause, les convois escortés par les Forces...

Burkina : Dr Ablassé Ouédraogo au front, son parti dénonce une «punition déguisée »

Le parti Le Faso Autrement dit se réjouir de voir son président Dr Ablassé Ouédraogo faire signe de vie le 19 février 2024, 60...

Burkina : un décret pour permettre de dénoncer les mauvaises pratiques dans l’administration publique

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce mercredi 21 février 2024, le Conseil des ministres qui...

Burkina :  terrorisme, un bataillon d’intervention rapide à Gayéri 

Gayéri, département et commune urbaine de la province de la Komondjari (région de l’Est du Burkina ) dispose d’un Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) pour...
spot_img

Autres articles

Énergie/AES : construction de centrale nucléaire, «cela y va de la survie de nos économies », Souleymane Kéré

L'atelier de concertation des sociétés d'électricité des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) a pris fin ce 22 février 2024, à...

Gestion migratoire au Burkina : L’Assemblée législative de Transition adopte un projet de loi

Les membres de l'Assemblée législative de Transition ont voté à l'unanimité le projet de loi à Ouagadougou, ce jeudi 22 février 2024. Ce projet...

Burkina : 20 ans d’existence de Compassion International, « 182, 16 milliards de F CFA investis pour les enfants », Issaka Kiemtoré

«L’ONG Compassion International Burkina Faso» a organisé ce jeudi 22 février 2024 à Ouagadougou, une cérémonie officielle pour rendre gloire au Seigneur et reconnaissance...

[Memoire] Afrique : Les artistes aux côtés  des luttes politiques

Les arts ont joué un rôle prépondérant dans les luttes d’émancipation en Afrique. Dans la première décennie des indépendances, certains régimes en avaient fait...

Ouagadougou : le cadre sectoriel de dialogue 2024 ouvert 

Le ministre d’État, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a procédé ce jeudi 22 février...