spot_img
spot_img

Justice : extradition de François Compaoré, « si nous négligeons ce dossier, nous nous mettons tous en péril », Me Farama

Publié le : 

Publié le : 

À l’occasion de la conférence de presse organisée ce 11 septembre 2023, à Ouagadougou, par le Centre national de presse Norbert Zongo et les Organisations professionnelles de médias, Me Farama, avocat de la famille Norbert Zongo, s’est prononcé sur la suspension de l’extradition de François Compaoré, par la Cour européenne des droits de l’homme.

Par Nicolas Bazié et Emilienne Compaoré (Stagiaire)

Me Prosper Farama voudrait que le gouvernement burkinabè comprenne «le sens » du dossier Norbert Zongo.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce 11 septembre, il a demandé aux autorités de rassurer l’opinion publique qu’il n’a pas oublié ce dossier. Sinon, soutient-il, «ce serait grave ».

Il estime que les raisons que la Cour Européenne des droits de l’homme a avancé pour décider de suspendre l’extradition de François Compaoré, principal accusé dans l’assassinat du journaliste Norbert Zongo en 1998, sont suffisamment graves vis-à-vis du Burkina Faso.

Rien que pour cela, indique Me Farama, le gouvernement burkinabè devrait réagir, dire ce qu’il pense, et de quoi il en est question. « Si nous négligeons ce dossier, nous nous mettons tous en péril et demain ne sera jamais meilleur dans ce pays», fait-il comprendre.

Pour le procès, Me Prosper Farama, préfère que François Compaoré soit présent, que l’on puisse entendre sa version des faits parce que, jusqu’à preuve de contraire, il bénéficie de la présomption d’innocence.

Cependant, « je ne serai pas gêné de juger le dossier à son absence. Nous l’avons fait avec le procès Thomas Sankara où Blaise Compaoré n’était pas présent».

Lire aussi: JUSTICE : FRANÇOIS COMPAORÉ NE PEUT PAS ÊTRE EXTRADÉ AU BURKINA FASO, SELON LA CEDH

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Burkina/Campagne agricole : Le manque de pluie inquiète des agriculteurs

Le gouvernement burkinabè a lancé une offensive agricole. Malheureusement, la saison pluvieuse, capricieuse, lance, elle aussi, sa contre-offensive et inquiète les paysans. De Lallé...

Affaire parcelles de Pala : Rendez-vous le 25 juillet pour le verdict

Poursuivis pour avoir accepté des cadeaux ou un avantage indu en lien avec leurs fonctions dans le cadre de l'aménagement de la zone de...

Mali: décès de l’artiste musicien Toumani Diabaté à 58 ans

Le célèbre artiste musicien malien, Toumani Diabaté est décédé ce vendredi 19 juillet 2024 à Bamako dans la capitale malienne selon sa famille. Par Hakim...

Burkina : Les douanes mobilisent plus de 523 milliards FCFA au 1er semestre 2024

La Direction générale des douanes a mobilisé 523 milliards 858 millions 892 mille 544 FCFA au titre du premier semestre de l’année 2024. Le...

Burkina : Une trentaine de personnes devant le juge pour une affaire de parcelles 

Une trentaine de personnes comparaissent ce 19 juillet 2024 à la session spéciale du Tribunal de grande instance Ouaga I. Composés entre autres de...
spot_img

Autres articles

Burkina/Campagne agricole : Le manque de pluie inquiète des agriculteurs

Le gouvernement burkinabè a lancé une offensive agricole. Malheureusement, la saison pluvieuse, capricieuse, lance, elle aussi, sa contre-offensive et inquiète les paysans. De Lallé...

Affaire parcelles de Pala : Rendez-vous le 25 juillet pour le verdict

Poursuivis pour avoir accepté des cadeaux ou un avantage indu en lien avec leurs fonctions dans le cadre de l'aménagement de la zone de...

Mali: décès de l’artiste musicien Toumani Diabaté à 58 ans

Le célèbre artiste musicien malien, Toumani Diabaté est décédé ce vendredi 19 juillet 2024 à Bamako dans la capitale malienne selon sa famille. Par Hakim...

Burkina : Les douanes mobilisent plus de 523 milliards FCFA au 1er semestre 2024

La Direction générale des douanes a mobilisé 523 milliards 858 millions 892 mille 544 FCFA au titre du premier semestre de l’année 2024. Le...

Burkina : Une trentaine de personnes devant le juge pour une affaire de parcelles 

Une trentaine de personnes comparaissent ce 19 juillet 2024 à la session spéciale du Tribunal de grande instance Ouaga I. Composés entre autres de...