spot_img
spot_img

Fada N’Gourma : formation des enseignants sur l’intégration des TIC dans l’enseignement-apprentissage

Publié le : 

Publié le : 

Deux enseignants et un encadreur pédagogique ont organisé une conférence publique le 4 mai 2024 à Fada N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est à l’endroit des enseignants sur l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’enseignement et apprentissage.

Par Soanguipali Coulidiati, correspondant Gourma

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont largement présentes dans divers domaines. Mais l’éducation au Burkina Faso tarde encore à les intégrer. C’est pourquoi trois acteurs de l’éducation ont décidé d’organiser le 4 mai une conférence publique pour sensibiliser leurs collègues de l’éducation à l’intégration des TIC.

À l’image d’une séance pédagogique, les trois communicateurs ont divisé leur intervention en deux phases pour transmettre leur message. La première phase a consisté à l’exposition théorique des technologies éducatives d’abord, ensuite à présenter l’utilisation de quelques outils utiles au processus enseignement-apprentissage.

Nindia Zoungrana, Inspecteur de l’enseignement primaire et non formel a fait la présentation théorique des technologies éducatives.

Il les définit en ces termes «on peut retenir qu’une technologie éducative est un ensemble d’outils et de pratiques qui exploitent les TIC pour améliorer les processus d’enseignement et d’apprentissage, favoriser l’innovation pédagogique et répondre aux besoins éducatifs des apprenants dans un monde de plus en plus numérique.»

Monsieur Zoungrana souligne que l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’enseignement-apprentissage n’est pas encore considérée comme une priorité par rapport aux infrastructures et à la formation des enseignants, malgré les efforts entrepris dans cette direction.

Selon lui, les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont essentielles non seulement pour rendre l’éducation accessible à tous les élèves, mais aussi pour permettre aux enseignants de se former en continu et d’être plus efficaces.

« L’objectif principal de la technologie éducative est d’améliorer l’efficacité de l’enseignement en facilitant l’accès aux connaissances, en favorisant l’engagement des apprenants et en offrant des environnements d’apprentissage plus interactifs et personnalisés » a soutenu Nindia Zoungrana

Différents types de technologies éducatives ont été présentés aux participants, qui peuvent être utilisées par les enseignants, les élèves, les encadreurs pédagogiques et même les parents.

Parmi celles-ci, on trouve des plateformes telles qu’Udemy, Coursera, LinkedIn Learning, Audace, edX, Google Classroom, EdApp, Duolingo, Khan Academy, Grammarly, ainsi que des outils tels que les tableaux blancs interactifs (TBI), etc.

Si l’intégration des TIC comporte des avantages certains, il faut reconnaître que des risques existent aussi. Le formateur Zoungrana explique « il y a des risques de dépendance, désinformation, l’exposition à des contenus inappropriés, les élèves par exemple peuvent être exposés à des contenus inappropriés.»

Bapouguini Thiombiano et Yemboido Yonli, enseignants, ont pris en charge la phase de démonstration pratique de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’enseignement.

Le premier a souligné que grâce aux TIC, notamment à l’intelligence artificielle, la charge de travail des enseignants est allégée. Après avoir généré une fiche de leçon, suscitant ainsi l’étonnement du public, il a affirmé que « l’enseignant qui utilise les TIC dans la préparation de ses cours ne passe pas plusieurs heures pour cela.»

Son collègue, monsieur Yemboido, présente à ses pairs comment améliorer la compréhension des cours par les élèves grâce à l’intégration des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’enseignement-apprentissage.

Il illustre la génération d’images à l’aide de l’intelligence artificielle. «Si un enseignant a des difficultés pour concrétiser sa leçon, il a seulement besoin d’utiliser des outils éducatifs» a recommandé monsieur Yemboido.

Les participants ont salué l’activité de sensibilisation. Prosper Thiombiano, professeur certifié des écoles, déclare que « le thème est intéressant parce qu’en ce 21ème siècle nous ne pouvons-nous départir des TIC» 

Le directeur provincial de l’éducation, Kamimana Sinbeogo, présent à la conférence publique estime que cette initiative s’inscrivant dans la politique éducative de promotion de l’éducation aux technologies de l’information et de la communication (TIC) est une bonne chose. « L’initiative est louable dans la mesure où elle s’inscrit dans la politique éducative de l’Etat» a-t-il témoigné.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...
spot_img

Autres articles

Ouahigouya: le gouverneur de la région du Nord met en garde les auteurs des marches illégales

Depuis quelques jours des messages vocaux circulent sur les réseaux sociaux, appelant la population de la province du Yatenga à sortir massivement le 24...

Burkina : performances 2023, les fruits d’une «résilience et d’une intelligence»

Le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) dit constater avec l'ensemble des acteurs du développement, que le Plan national de développement...

Mémoire : De l’intérêt pour la lecture de la biographie de Sankara

Dans la Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort… L’histoire du capitaine politique se confond à l’histoire du Burkina Faso. Par Merneptah Noufou...

Guinée/Justice : Dadis Camara risque la perpétuité

À l'audience du 22 mai 2024, concernant le procès Massacre du 28 septembre 2009, le procureur a demandé au Tribunal de retenir tous les...

Burkina/Assises nationales: les préalables du mouvement SENS

Ceci est une déclaration Mouvement SENS sur la tenue des assises nationales les 25 et 26 mai 2024. Une déclaration parvenue à la redaction...