Accueil Economie Burkina Faso : le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) lance un...

Burkina Faso : le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) lance un appel à projets pour les médias

Le Directeur Général du Fonds d'Appui à la Presse Privée Ibrahim Ag Mohamed

Le Fonds d’Appui à la Presse Privée (FAPP) a lancé officiellement son appel à projets 2021, le vendredi 10 septembre à Ouagadougou. Cet appel à projets concerne le volet crédit du FAPP financé par Wendkuni Bank International (WBI). Il est composé de crédit de trésorerie, de crédit d’investissement et de crédit d’équipement. Le dépôt des dossiers est prévu du 30 septembre au 29 octobre 2021 à la Direction générale du FAPP.

 

 Par Nicole Sawadogo , stagiaire

Le Fonds d’Appui à la Presse privée (FAPP) a signé une convention en 2019 avec Wendkuni Bank International (WBI). Cette convention a pour objectif de financer les projets structurants des entreprises de presse privée individuelle et organisations professionnelles de médias. Le FAPP lance donc chaque année des appels à projets allant dans ce sens.

Ainsi, le Directeur général du FAPP, Ibrahim Ag Mohamed a procédé à son lancement au titre de l’année 2021.  C’est le 3e appel à projets depuis sa création en 2019.

Il y a trois types de crédits. Ce sont: trésorerie, équipement et investissement. Les montants varient de un million de fcfa à plus de cinquante millions de FCFA. Le crédit de trésorerie va de 1 à 9 millions de FCFA et il est destiné à financer les besoins d’exploitation et de fonds de roulement des entreprises de presse privées.

Le crédit d’équipement varie entre 5 à 50 millions de FCFA et est destiné à l’acquisition de matériels. Enfin, le crédit d’investissement est de plus de 50 millions de FCFA.

Le taux d’intérêt de ces crédits est de 4% HT (Hors taxe) et les frais de dossiers sont de 1% du montant accordé. Les bénéficiaires devront apporter un apport personnel de 10% pour le crédit d’équipement et un autre de 20 %, pour le crédit d’investissement.

Treize entreprises de presse privées ont pu bénéficier du soutien du FAPP pour la réalisation de leurs projets depuis 2019 avec un montant global de 358 598 973FCFA.

Le représentant de Wendkuni Bank International Alexis Ye, justifie leur accompagnement par le fait que « WBI est une banque nationale et la presse est un secteur qui joue un rôle important qu’on doit accompagner. » Il explique également que la Banque est ouverte à tout rajustement pour s’adapter aux capacités réelles d’une entreprise de presse.

Le DG du Fonds d’appui à la presse privée, Ibrahim Ag Mohamed en a profité pour saluer « le dynamisme de la presse burkinabè qui se caractérise par une floraison de titres. ». Cependant il soutient que « la presse est une entreprise comme tout autre entreprise qui doit être viable, ne doit pas vivre sous perfusion. On ne doit pas créer une presse pour compter sur la subvention et le crédit de l’Etat». Tout en faisant référence aux organes de presse “éphémères” qui se créent pour juste bénéficier de la subvention du FAPP.

Il ajoute par ailleurs que des projets tels que la déconcentration du FAPP dans les provinces, sa digitalisation ainsi qu’un projet de formation des journalistes seront mis en œuvre.

Le comité de financement tiendra sa session le 22 novembre 2021 et les résultats de l’appel à projets seront publiés le 26 novembre 2021. Le FAPP a invité les médias à s’inscrire massivement pour pouvoir bénéficier du crédit.

www.libreinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
20 ⁄ 5 =