Accueil A la une Football: les 5 grands chantiers qui attendent le nouveau président de...

Football: les 5 grands chantiers qui attendent le nouveau président de la FBF

Lazare Banssé,president de la fédération burkinabé de football
Lazare Banssé,président de la fédération burkinabé de football

Lazare Banssé a été élu Président de la Fédération Burkinabè de Football (FBF) le samedi 22 Août 2020. Parmi les nombreux défis qui attendent le nouveau patron du football burkinabè, cinq chantiers seront d’une priorité absolue, s’il veut faire de son mandat, un succès éclatant et incontestable.

Par Marcel Yé

La sélection nationale ‘’A”
Le redressement de l’équipe nationale “A” des Etalons est une priorité absolue. La non participation des Etalons à la CAN 2019 a comme créé un désenchantement que même l’arrivée d’un sélectionneur local (Kamou Malo) cache mal. Les résultats des Etalons sont moyens. Certains joueurs ont commencé à quitter la sélection nationale (J.Pitroipa, A.Bancé) et plusieurs cadres ont une situation assez précaire en club (Bakary Koné, Blati Touré, P.Nakoulma, Yacouba Coulibaly…) Il s’agira donc de redonner au Burkina son statut nation émergente du football africain.

L’unification des acteurs


L’une des premières des priorités pour Lazare Banssé sera aussi l’unification des acteurs du football burkinabè. Lazare Banssé doit s’atteler à rassembler les acteurs (dirigeants de clubs, agents de joueurs, supporters,…) divisés par des querelles intestines exacerbées par la campagne électorale. Il faudra travailler à réunifier les supporters des Etalons dans une seule structure, mais aussi tendre la main à ses adversaires d’hier. Pourquoi ne pas donner une place de Conseiller à la présidence de la FBF à Amado Traoré ou à l’un des ses proches ?

La valorisation du championnat


Le relèvement du niveau du championnat national est aussi un chantier de premier plan. Au-delà des promesses électorales, il faudra effectivement faire du championnat national une véritable attraction. Cela passe par la construction d’infrastructures de qualité, une politique de rémunération raisonnable des joueurs et une gestion adéquate de la carrière de ceux-ci, sans oublier la formation continue des arbitres.

Les petites catégories


Lazare Banssé doit aussi tabler sur les petites catégories comme d’ailleurs le prévoit son programme. Les championnats nationaux des petites catégories, initiés par l’équipe sortante sont à saluer mais peinent vraiment à prendre leur envol. S’il veut obtenir des résultats probants et donner un éclat à son mandat, le nouveau président doit améliorer ces championnats et permettre ainsi à notre pays de renouer avec les grands rendez-vous continentaux des petites catégories dont il était jadis l’un des meilleurs.

L’influence dans les instances internationales


Enfin, il s’agira de maintenir et d’améliorer le prestige du Burkina dans les instances africaines et internationales du football. C’est l’un des acquis indéniables de l’équipe précédente. Elle a porté un peu plus haut le Burkina à l’international. En témoignent la visite du président de la FIFA au Burkina Faso le 10 Janvier 2019, ou encore les postes de responsabilités confiés au Colonel Sita Sangaré au niveau de la CAF et de la FIFA. Banssé doit œuvrer à maintenir cette influence du Burkina et même la renforcer.

C’est indéniablement les 5 chantiers les plus pressants auxquels, le nouveau patron du football devrait s’attaquer s’il veut brandir un bilan reluisant au soir de ce premier bail.
www.libreinfo.net