Accueil Sport FOOTBALL : Neymar accusé de viol, la victime raconte tout !

FOOTBALL : Neymar accusé de viol, la victime raconte tout !

Najila Mendes de Souza, la jeune femme qui accuse Neymar de viol, a donné une interview à la télé brésilienne SBT dans laquelle elle réitère ses accusations et révèle des détails qui accablent le Parisien.
Cette mère de famille brésilienne de 26 ans qui se présente comme étant mannequin étudiant en parallèle le design d’intérieur le dit d’emblée : « Oui j’ai été victime de viol ! D’une agression suivie de viol. Je le confirme ».« Je voulais le rencontrer, avoir une relation sexuelle avec lui »
Najila Mendes de Souza livre ensuite sa version des faits. Et revient d’abord sur les conditions dans lesquelles elle a rencontré Neymar.

«Je l’ai connu à travers Instagram. Je lui ai envoyé une image, avec un petit texte, il m’a répondu. On a échangé puis il m’a demandé mon numéro de téléphone et on a discuté. Dès le début, mon intention était d’avoir une relation sexuelle avec lui. C’était ma volonté. C’est lui qui a payé mon déplacement. Je voulais le rencontrer, avoir une relation sexuelle avec lui. C’était ma volonté.

C’était clair aussi pour lui. », dit-elle. Lorsque la jeune femme arrive en France, le scénario de rêve vire peu à peu au cauchemar pour elle.
« Pendant qu’il commettait l’acte, il continuait de me frapper les fesses violemment ».

« Mais quand il est arrivé à l’hôtel, il était agressif, totalement différent de celui que j’ai connu à travers les messages. Comme j’avais très envie de rester avec lui, je me suis dit, ”bon, je vais gérer.” On a commencé à échanger des caresses, s’embrasser, jusque-là c’était consenti ! Mais après il a commencé à me brusquer. Au début, j’ai dit ok. Mais après ça m’a fait mal, très mal. J’ai dit : ”stop, ça fait mal.” Il s’est excusé. On a continué, on s’est allongé sur le lit. Je lui ai demandé s’il avait apporté des préservatifs, il m’a dit non. Alors, je lui ai dis : ”il ne va rien se passer au-delà de ça”. Il n’a rien dit. On a continué et puis, il m’a retournée et a commis l’acte. Je lui ai demandé d’arrêter.

Pendant qu’il commettait l’acte, il continuait de me frapper les fesses violemment. Ça a duré quelques secondes. Ensuite, je me suis retournée et retirée. Je lui ai dit plusieurs fois : ”stop, non, stop”. Lui, il ne parlait pas beaucoup, il ne faisait qu’agir. Moi, j’étais prête à avoir une relation sexuelle consentie. Mais c’est devenu un viol quand il m’a dit qu’il n’avait pas de préservatif. J’ai dit : ”on va continuer seulement les caresses”. Son silence voulait dire qu’il n’irait pas plus loin.

Mais il ne m’a pas écouté et il a commis l’acte sans mon consentement, et sans préservatif.»Najila Mendes de Souza explique être désormais « traumatisée ».

Source : CNEWS

www.Libreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
10 + 3 =