Home Société FORÊT DE KUA: Une coalition de 13 OSC s’oppose à la déclassification

FORÊT DE KUA: Une coalition de 13 OSC s’oppose à la déclassification

0

Une quinzaine d’organisations réunies autour de la Coalition Citoyenne pour la préservation de l’Environnement (CCPE), structure née du problème de Kua, est favorable à la construction de l’hôpital de référence à Bobo, mais pas sur le site de Kua. Pour elle, plusieurs maladies émergentes peuvent surgir si l’on détruit et construit ce joyau hospitalier dans la forêt classée de Kua. Elle appelle donc à faire barrage au projet de déclassement de la forêt de Kua.

Le Burkina Faso, est un pays en proie à la désertification et toute l’attention devrait être orientée vers la protection et à la sauvegarde du petit patrimoine forestier disponible. Malheureusement, cette question très cruciale semble être traitée avec beaucoup de négligence, constatait tristement la CCPE ce 31 mai 2019 au cours d’une rencontre avec la presse. La coalition voit en ce processus de déclassement de la forêt de Kua pour la construction d’un hôpital, la volonté manifeste du gouvernement de contribuer à la disparition de la biodiversité.

Pour elle, la destruction de la forêt de Kua, pourrait occasionner le risque d’émergence de plusieurs maladies, comme le Chikungunya, l’Ébola, la dingue, la fièvre jaune et bien d’autres maladies. C’est pourquoi, la structure, en saluant l’initiative pour la construction de ce centre hospitalier universitaire à Bobo Dioulasso, exprime par contre, son désaccord concernant le site choisi, et exige sa délocalisation sur un terrain approprié et consensuel.

Selon la coalition, l’environnement influe beaucoup sur la santé de l’homme : « L’environnement joue un rôle très capital dans la préservation de notre santé, plus que les hôpitaux. La forêt, c’est le premier hôpital, la première pharmacie. La gestion de la santé de la population va au delà de la médecine moderne et on doit protéger les ressources forestières, végétales qui servent à la prise en charge de la santé des populations », a laissé entendre le Dr Moumini Niaoné, spécialiste certifié en éducation de santé et le directeur exécutif de Pull For Progress Burkina Faso, structure membre de la CCPE.

À ceux qui qualifient de dépourvue d’espèces forestières les 16 hectares choisis pour la construction de l’hôpital, Guibien Cléophas zerbo, porte-parole de la coalition, rappelle qu’ils « comportent la plus grande densité de pieds de Vitellaria paradoxa (karité), une espèce intégralement protégée au Burkina Faso et dont la valeur socio-économique n’est plus à démontrer. D’autres espèces utilitaires comme Parkia biglobosa (néré), qui est à l’origine du soumbala se trouve sur le site choisi ».

Siébou Kansié
Libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
22 × 29 =