Accueil Développement Formation professionnelle au Burkina: la Chine offre des kits, d’une valeur d’environ...

Formation professionnelle au Burkina: la Chine offre des kits, d’une valeur d’environ 25 millions de FCFA à 50 jeunes

L’Ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso a remis du matériel à des jeunes apprenants en fin de formation professionnelle. La cérémonie de remise de ces dons aux bénéficiaires, s’est déroulée, le vendredi 20 août 2021 à Ouagadougou. C’était en présence de plusieurs personnalités dont le ministre de la Jeunesse, Salifo Tiemtoré. 

 

Pas André-Martin Bado

Depuis 2019, la République Populaire de Chine s’est donnée pour mission d’aider les jeunes diplômés des centres de formation professionnelle et cette année encore, elle a sacrifié la tradition. C’est au total cinquante apprenants de métiers de mains à savoir la Boulangerie-Pâtisserie, la menuiserie, la coupe-couture, la coiffure féminine, la construction métallique et l’électricité bâtiment qui ont bénéficié des kits d’installations de l’Ambassade de la Chine au Burkina Faso, le vendredi 20 août 2021.

Selon l’Ambassadeur, Li Jian, ces kits d’une valeur d’environ 25 millions de FCFA permettront à ces jeunes en fin de formation de s’installer à leur propre compte. «Ces matériels leur permettront aussi, par leur travail, de dynamiser le secteur économique du Burkina Faso, d’enseigner les savoirs qu’ils ont reçu à d’autres personnes et ainsi contribuer conséquemment à la réduction du taux de chômage au Burkina Faso » a expliqué l’Ambassadeur Chinois.

Li Jian a indiqué que la République Populaire de Chine va toujours apporter son aide à la jeunesse Burkinabè.« On attend l’amélioration de la situation de Covid 19 pour envoyer des jeunes excellents, filles comme garçons pour aller en Chine pour se perfectionner dans leurs formations » a-t-il promis.

A cette occasion, le ministre de la Jeunesse, Salifo Tiemtoré a salué l’initiative du diplomate Chinois pour son engagement en faveur de l’amélioration de la qualité de la formation professionnelle et l’insertion des jeunes. Pour le ministre « la vision du gouvernement en matière d’emploi est de faire de l’auto-emploi le moteur de la création d’emplois et donc du développement ».

Quant aux bénéficiaires, ils disent être heureux d’avoir été choisis, c’est ce que a laissé entendre, la porte-parole, Florence Ouédraogo. Elle a rassuré de donner le meilleur d’eux-mêmes. « Vous nous avez donné du poisson, nous apprendrons désormais à pêcher » a-t-elle dit.

www.libreinfo.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
14 × 28 =