Home Sécurité Frontière Mali Mauritanie: les zones de Wagadou et Gringalé désormais interdites aux...

Frontière Mali Mauritanie: les zones de Wagadou et Gringalé désormais interdites aux civils

0

Les autorités militaires de la république du Mali interdisent la circulation des personnes civiles (maliennes, mauritaniennes) dans certaines zones vers la frontière commune entre les deux États. L’information a été rendue publique ce 13 mars 2022, dans un communiqué du ministère malien de l’administration territoriale et de la décentralisation. Cela intervient après la disparition ‘’mystérieuse’’ de citoyens mauritaniens, le 5 mars 2022, sur le territoire malien . 

Par Nicolas Bazié

Ils ont disparus à Lagataye, dans la zone frontalière commune entre le République du Mali et celle islamique de la Mauritanie. 

Le Mali dit ne pas savoir ce qui s’est réellement passé, puisque son armée n’était pas dans les parages ce jour là. « Sur la base de preuve matérielle technologique, il s’avère qu’aucune patrouille militaire des forces armées maliennes n’était présente dans la zone », indique un communiqué du ministère de l’administration territoriale malienne. 

Ce communiqué signé du ministre colonel Abdoulaye Maïga, soutient qu’« aux dates indiquées jusqu’à présent, aucune prévue matérielle ne permet d’incriminer les vaillantes FAMA » dans cette affaire qui fait des gorges chaudes.

Pour éviter qu’une situation pareille se reproduise, pour ne pas que les relations entre les deux États fassent tâche d’huile, une décision militaire à été prise.

En effet, « pour d’une part prévenir toute dégradation de l’excellente relation séculaire de bon voisinage entre le Mali et la Mauritanie, et d’autre part pour préserver l’intégrité physique, ainsi que les biens des citoyens maliens et mauritaniens, les autorités militaires ont décidé d’interdire strictement toute circulation de personnes civiles dans les zones des frontières de Wagadou et de la forêt de Gringalé où se déroule l’opération militaire ‘’MALIKO’’ ».

Cependant, les autorités maliennes et mauritaniennes s’étaient convenues les 11 et 12 mars 2022 dernier, de mettre en place une mission conjointe ad ’hoc d’établissement des faits, en vue de faire la lumière sur cette disparition, qui fait tant couler beaucoup d’encre et de salive. 

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
7 × 24 =