Accueil Société Terrorisme au Burkina : Go PAGA vole au secours des veuves et...

Terrorisme au Burkina : Go PAGA vole au secours des veuves et orphelins des militaires tombés au front

Go PAGA veuves orphelins
Fadima Kambou (milieu) responsable du programme Go PAGA

Go PAGA, projet d’insertion économique des veuves et orphelins des militaires tombés au front pour la nation, avec à sa tête Fadima Kambou, a organisé le mercredi 15 septembre 2021 à Ouagadougou une conférence de presse. Go PAGA a pour objectif d’accompagner les veuves et orphelins des militaires tombés au front.

 

Par Rama Diallo, stagiaire

Go PAGA est un programme d’accompagnement des veuves des militaires tombés sur le champ de bataille contre le terrorisme. Le programme vise une autonomie complète par l’apprentissage d’un métier, une réorientation ou une consolidation des acquis et la poursuite d’études à valeurs ajoutées.

Selon la cheffe du projet, Fadima Kambou, Go PAGA prévoit scolariser au titre de l’année scolaire 2021-2022, 300 enfants à hauteur de 40 000 fcfa par enfant. Go PAGA a testé son dispositif d’accompagnement avant de l’étendre à l’ensemble des familles des soldats défunts. Au départ 6 veuves et 7 orphelins étaient pris en charge.

A cela s’ajoute une remise d’enveloppe financière pour le reste des enfants. Le projet offre également une assurance maladie de 80% à tous les enfants des militaires tombés au front. L’assurance prendra effet à partir du 1er octobre 2021.

Go PAGA compte assurer également un suivi psychologique et juridique de toutes les veuves à partir du 1er octobre 2021. Il promet aussi d’accompagner ces veuves à trouver un emploi ou créer une activité génératrice de revenu, a expliqué Fadima Kambou, cheffe de projet.

A partir du 1er novembre 2021, Go PAGA procédera à l’autonomisation des veuves mais cela se fera par critère de vulnérabilité.

Loretta Ilboudo, une veuve avec sa petite fille de trois ans ont bénéficié de ce programme. Elle a perdu son mari en 2019. Grace au programme Go PAGA, elle a pu se remettre et recommencer une autre vie. «Go PAGA m’a apporté beaucoup, lorsque j’ai perdu mon mari j’étais désespérée. Mais grâce au programme j’ai bénéficié d’un accompagnement psychologique et j’ai été placée dans une entreprise en tant que stagiaire gestionnaire des projets. C’est le programme qui me paye pour le moment chaque fin du mois. Ce qui me permet de m’occuper de ma fille. J’ai la licence en gestion de projet mais je ne faisais rien avant la mort de mon mari», explique la veuve.

Une autre bénéficiaire qui a souhaité témoigner dans l’anonymat explique les bienfaits du projet dans sa vie après la mort de son mari. « mon mari est mort en 2020, me laissant avec deux enfants. Je n’ai pas de diplôme mais grâce à Go PAGA j’ai appris à fabriquer du savon et cela m’aide énormément dans la prise en charge de mes enfants. J’ai aussi bénéficié d’un suivi psychologique et mes enfants sont également accompagnés», raconte la veuve bénéficiaire.

www.libreinfo.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
29 − 25 =