Home A la une Guinée : 21 morts dont les forces de l’ordre et des manifestants...

Guinée : 21 morts dont les forces de l’ordre et des manifestants dans les violences post électorales

18
0
Protesters stand behind a barricade in Conakry suburb during a demonstration part of a general strike 22 January 2007. Police shot dead 17 protesters across Guinea on Monday, raising to 27 the death toll in almost two weeks of a general strike and demonstrations against President Lansana Conte's rule, medical and union officials said. AFP PHOTO/GEORGES GOBET / AFP PHOTO / GEORGES GOBET

Le bilan des violences qui ont éclaté en Guinée au lendemain de la présidentielle du 18 octobre s’est officiellement alourdi mardi 27 octobre 2020. Les victimes se comptent aussi bien dans le camp des manifestants que celui des forces de l’ordre.

Par Georges Youl, Stagiaire

Les violences postélectorales suite à la victoire contestée du président sortant Alpha Condé continue de faire de nouvelles victimes. Les jours précédents le gouvernement annonçait 18 morts, tandis que l’opposition faisait mention de 30 morts.

21 morts dont les forces de l’ordre et des manifestants, c’est le bilan officiel annoncé ce 27 octobre par le gouvernement guinéen suite aux violences post électorales. L’opposition elle, annonce 27 morts.Les violences post électorales ont éclaté dans ce pays au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Ce bilan s’est officiellement alourdi et passe désormais à 21 morts dont les forces de l’ordre et des manifestants, selon les chiffres du gouvernement. L’opposition de son côté annonce au moins 27 morts.

 Les émissaires de l’ONU, de l’Union africaine (UA) et de la Communauté des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) étaient arrivés dimanche 25 octobre 2020 pour apaiser les tensions. Ils ont poursuivi leurs efforts de médiation en rencontrant plusieurs ministres et la commission électorale. Ils se sont également rendus au domicile du chef de l’opposition, Cellou Dalein Diallo.

Cellou Dalein Diallo se dit toujours vainqueur de l’élection présidentielle et reste sceptique sur la mission des émissaires. «Je n’attends pas grand chose de ces émissaires qui, en réalité, se sont toujours rangés du côté d’Alpha Condé» a-t-il écrit sur son compte tweeter. «Continuons notre mobilisation dans les rues et sur les places publiques pour exiger le respect de la vérité des urnes. PAS DE RECUL !», a-t-il ajouté.

Cellou Dalein Diallo, est crédité de 33,5 % des votes, selon les résultats provisoires annoncés samedi par la commission électorale (CENI), contre 59,5 % pour le président sortant Alpha Condé. Le chef de l’opposition a confirmé son intention d’introduire un recours contre ces résultats.

www.libreinfo.net