Accueil Economie IMPOTS BURKINA : eSINTAX pour réduire les ‘’agglutinations’’ dans les guichets

IMPOTS BURKINA : eSINTAX pour réduire les ‘’agglutinations’’ dans les guichets

La direction générale des impôts (DGI), a lancé ce 28 mai 2019, la version améliorée du portail de télé procédures fiscales dénommé « eSINTAX », officiellement dévoilée le 12 avril 2018. C’est une plateforme qui permet aux contribuables de faire des télé déclarations et des télépaiements des impôts et taxes même en espèce via les téléphones mobiles en toute sécurité.

Le paiement en ligne, le paiement par mobile money, les services en lignes tels que les e-attestations de situation fiscale, la demande de certification de chiffre d’affaire, la génération de la fiche de décompte fiscale, entres autres, étaient des perspectives qu’Adama Badolo, le directeur général des impôts soulignait à la cérémonie de lancement de la version 1 de eSINTAX ; qui permettait uniquement de faire des télé déclarations et des télépaiements des impôts. Un an après eSINTAX 1, la DGI présente comme promis, la version améliorée du portail avec de nouvelles fonctionnalités telles que la demande de remboursement de crédit TVA qui permet aux contribuables de demander le remboursement de leur TVA via la plateforme ; la demande et la délivrance des attestations de situation fiscales qui donne des possibilités aux citoyens d’effectuer sans frais des demandes d’ASF via le portail ; la génération de la fiche de décompte fiscale que le contribuable peut désormais gérer sans frais sur la plateforme. Il y a aussi la demande de certification de chiffres d’affaire qui est également possible. Le mPAIEMENT, c’est-à-dire, le règlement des dettes fiscales via les téléphones mobiles, et la DGI CASH qui offre la possibilité aux contribuables d’effectuer le paiement de leurs impôts et taxes en espèce dans les guichets des banques du Burkina Faso. Toutes ces facilités selon Adama Badolo, directeur général des impôts, vont alléger les peines des contribuables qui s’agglutinaient dans les guichets afin de « décharger le personnel de la DGI des tâches administratives, répétitives et chronophages sans valeur ajoutée, comme tirer une quittance ou vérifier si un contribuable est à jour du paiement de ses impôts ». Cela permettra aux agents de la DGI selon le directeur, de se consacrer à d’autres taches avec valeur ajoutée, comme le contrôle fiscal, le recouvrement des impôts, etc.

Quant aux problèmes de connexion instable, Abel S. Somé, le secrétaire général du Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID), rassure que tout a été fait avec les compagnies de téléphonie mobile pour une fluidité de connexion sur la plateforme.

Siébou Kansié
Libreinfo.net