Home Sécurité Insécurité au Sahel : des centaines de terroristes tués dans des opérations...

Insécurité au Sahel : des centaines de terroristes tués dans des opérations conjointes entre le Burkina et le Niger

0
Opérations conjointes
Image illustrative des soldats burkinabé et nigériens

Conscients des enjeux de sécurité à leurs frontières communes, le Burkina Faso et le Niger ont décidé de mutualiser leurs efforts, pour faire face à la menace terroriste, à travers des opérations conjointes. A l’issue de ces opérations, des centaines de terroristes ont été tués, d’autres suspects ont été appréhendés et du matériel a été saisi. Libreinfo.net revient sur le bilan des différentes opérations conjointement menées entre les deux États, notamment celle de « Taanli » et « Koural ».

Par Tatiana Kaboré

Les deux pays au coeurs du terrorisme semblent avoir bien compris le dicton « L’union fait la force ».
Avec pour objectif de sécuriser les zones infestées par les terroristes et de porter assistance aux populations civiles, les soldats Burkinabè et Nigériens mutualisent depuis quelques années leurs efforts à travers des opérations conjointes.

La première opération menée entre les deux pays dans la lutte contre le terrorisme a été l’opération «Taanli » qui signifie «Alliance», «Cohésion» en langue gulmatchéma. Cette opération s’est faite en trois phases.

La phase 1 a débuté le 10 juin 2021. Elle a couvert les zones de Dori (province du Séno dans le Sahel), Mansila (province du Yagha, région du Sahel) et Diapaga ( province de la Tapoa, région de l’Est). A l’issue de cette opération, plus de 100 terroristes ont été tués et une centaine de motos, de véhicules ainsi que du matériel de fabrication d’engins explosifs ont été détruits.

Opérations « Taanli 2 » et « Taanli 3 »

Surfant sur les acquis de la phase 1, la phase 2 des opérations militaires du Burkina et du Niger a été lancée. Elle s’est déroulée du 25 novembre au 9 décembre 2021.

« Taanli 2 » a été planifiée à Kaya ( province du Sanmatenga, région du Centre-Nord) au Burkina Faso par des officiers d’état-major des deux pays. Cette opération a été conduite sur le terrain par des unités tactiques burkinabè et nigériennes qui ont manœuvré sous la coordination d’un poste de commandement opérationnel conjoint basé à Tillabéri au Niger.

Le bilan de cette deuxième phase fait état d’une centaine de terroristes tués et une vingtaine d’individus suspects appréhendés. Outre cela, de l’armement (fusils d’assaut AK47 et fusils mitrailleurs) ainsi que des caissettes de munitions ont été récupérés.

D’autres matériels ont été saisis ou détruits notamment des fûts de carburant, des engins explosifs improvisés découverts, des moyens de communication, des composants d’engins explosifs improvisés et un important lot de produits pharmaceutiques.

province du Yagha
Image illustrative des soldats burkinabè

Prenant en compte le retour d’expérience des deux premières phases, les officiers d’état-major Burkinabè et Nigériens ont planifié la troisième phase de l’opération. Elle s’est déroulée du 02 au 25 Avril 2022 à la frontière entre les deux pays. Une centaine de terroristes ont été tués et au moins 40 suspects ont été interpellés, 2 bases logistiques détruites ainsi qu’une base terroriste démantelée.

De l’armement et des munitions ont aussi été saisis ou détruits. Il faut noter que ce sont plusieurs unités terrestres qui ont été mobilisés dans le cadre de cette opération. Des aéronefs de surveillance et de combat ont également été mobilisés des deux côtés pour venir en appui aux unités engagées.

Opération « Koural»

Le 18 juillet 2022, l’armée dans son bulletin mensuel d’information des opérations de sécurisation du territoire a informé que les forces armées burkinabè et nigériennes ont mené une opération conjointe dénommée « Koural». Cette opération s’est déroulée du 26 juin au 10 juillet 2022 dans le Sahel, plus précisément à Seytenga et ses environs.

Une zone frontalière commune aux deux pays. Selon l’armée, l’opération a mobilisé plusieurs échelons interarmes burkinabè et nigériens, et ce, avec une parfaite mutualisation des moyens d’appui et de renseignement. Avec un Poste de Commandement Conjoint (PCC) basé à Dori regroupant des officiers d’état-major des deux pays.

A l’occasion, plusieurs actions offensives coordonnées, ainsi que des actions civilo-militaires ont été conduites. Un assaut sur une base terroriste à quelques kilomètres de Seytenga a permis de tuer 15 terroristes et de détruire une importante logistique.

Une deuxième base logistique a également été détruite dans les environs de Solhan avec 19 terroristes tués. Ajoutant que 22 autres terroristes ont été neutralisés au cours de l’accrochage dans les environs de Sebba.

Avec les résultats engrangés dans les opérations conjointes entre le Burkina Faso et le Niger à savoir Taanli 1, 2 et 3 ainsi que Koural, il est évident que l’union des forces entre les forces armées, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme semble porter fruit.

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
1 + 1 =