Accueil Politique J’avais hâte de venir me faire enrôler,je viens d’avoir mes 18 ans...

J’avais hâte de venir me faire enrôler,je viens d’avoir mes 18 ans cette année

Une jeune fille présentant sa carte après avoir fait son enrôlement
Une jeune fille présentant sa carte après avoir fait son enrôlement

Depuis le 23 juin 2020,la CENI a lancé ses opérations d’enrôlement biométrique et la révision du fichier électoral à Ouagadougou. Plusieurs centres d’enrôlement sont ouverts dans la plupart des secteurs de la capitale. Ils sont nombreux,les potentiels électeurs qui vont s’enrôler afin de pouvoir participer aux scrutins à venir. Quelques jours après le lancement de l’opération,Libreinfo.net s’intéresse à la mobilisation des jeunes dans les centres d’enrôlement.

Par André-Martin et Tatiana Adelphe(stagiaires)

Débuté le 23 juin à Ouagadougou,la jeunesse constitue le potentiel groupe d’électeur en 2020. Cependant,une question demeure,cette jeunesse a t-elle conscience du rôle qu’elle pourrait jouer dans le choix de ceux qui porteront la destinée du pays voire l’avenir de la jeunesse?Certains jeunes l’on compris et ne se font pas prier du tout pour aller se faire enrôler. C’est le cas de Martin Kabore:« l’enrôlement est très important pour tout citoyen burkinabè c’est pour ça que je ne suis pas venu seul pour m’enrôler, je suis là avec ma famille et certains voisins. Ça fait plus de 20 ans que je vote. »

A 18 ans Cecilia Kabore est impatiente de voter. Elle veut accomplir son devoir citoyen.Pour la première fois qu’elle doit voter,elle se procure son sésame,très précieux et indispensable pour accomplir son devoir de citoyen:« l’enrôlement est mon devoir en tant que citoyen. J’avais hâte de venir me faire enrôler, pourquoi ? Parce que c’est ma toute première fois de me faire enrôler. Vu que je viens d’avoir mes 18 ans cette année ». Mlle Kabore invite ses camarades à s’enrôler aussi afin de pouvoir voter le 22 novembre prochain: « j’invite mes camarades qui viennent d’avoir 18 ans comme moi à se rendre dans un centre d’enrôlement près de chez eux et poser leur acte de citoyenneté. C’est très important pour nous jeunes, car l’avenir de demain c’est nous. »

Dans l’arrondissement 12 de Ouagdougou,nous avons rencontré une autre dame venue également pour s’enrôler. Elle,c’est Djénéba Touré. Son message est un appel aux femmes à ne pas rester à la maison, en pensant que seuls les hommes ont le droit de voter.Elle ajoute: « Je viens d’accomplir mon acte de citoyenneté en venant m’enrôler. J’invite donc tout le monde et surtout les femmes qui pensent que seuls les hommes doivent voter, à venir faire comme moi ».

Abdoulaye Derra,dans l’arrondissement 5 de Ouagadougou est formel,il appelle ceux qui hésitent « Ce n’est pas ma première fois de me faire enrôler, depuis 2005 je vote et voilà aujourd’hui je continue d’accomplir mon acte de citoyenneté.  Si tu ne viens pas te faire enrôler, demain ne te plains pas du choix d’une autre personne ».

En outre, il y a ceux qui pensaient que l’enrôlement n’était pas un acte important c’est le cas de Ibrahim Kouraogo « avant je ne comprenais pas l’importance de l’enrôlement malgré que j’ai dépassé les 18 ans, c’est ma première fois de m’enrôler mais maintenant j’ai compris et je m’engage à aller voter. J’invite par la même occasion mes camarades jeunes qui pensaient comme moi à ne pas hésiter à aller se faire enrôler car c’est un devoir que tout citoyen doit accomplir ».

Malgré l’enthousiasme de plusieurs jeunes,l’affluence reste timide dans beaucoup de centre d’enrôlement. Les opérations se poursuivent jusqu’ au 9 juillet 2020.

www.libreinfo.net