Home Société Journée internationale de la femme : La Rédaction Libre info célèbre ses journalistes...

Journée internationale de la femme : La Rédaction Libre info célèbre ses journalistes reporters

0
Rédaction Libre info
Une partie de l'équipe de Libre info. Reporter Ramata Diallo (extrême gauche), Aminata Sanfo, secrétaire comptable (milieu) et Tatiana Kaboré, reporter (extrême droite).

La journée du 8 mars de chaque année, est consacrée à la célébration de la femme. Le journal en ligne Libreinfo.net composé majoritairement de femmes, a décidé de les magnifier autrement. Ainsi, des responsabilités ont été confiées aux soins de celles-ci pendant 48 heures. A l’occasion, la gestion de la Rédaction a été affectée à Tatiana Kaboré, le 7 mars 2022 et à Ramata Diallo, le jour suivant.

Par Nicolas Bazié

La Rédaction Libreinfo.net à chaque occasion de la célébration de la journée internationale dédiée à la femme, consacre une bonne partie des productions aux femmes battantes, mais aussi, celles qui vivent les injustices dans les différents domaines d’activité. Cette année, le journal a décidé de parler des femmes de sa Rédaction.

A cet effet, la gestion de la Rédaction a été confiée à la journaliste reporter Tatiana kaboré.  Rédactrice en chef d’une journée, elle est immédiatement entrée en fonction. Elle a présidé la conférence de Rédaction à l’issue de laquelle, les activités ont été affectées aux autres collègues.

Au menu du jour, on avait neuf articles dont deux comptes rendus, une interview, trois brèves, trois papiers d’initiatives. Elle a également désigné une équipe chargée de la publication des contenus sur le site et d’assurer la veille informationnelle.

Tatiana Kaboré
Tatiana Kaboré, rédactrice en chef à l’occasion de la journée du 8 mars 2022.

A l’issue de la journée du 7 mars, elle a fait le bilan de sa gestion. C’est une journée arrachant. Peu concentrée au départ, elle s’est très vite faite sienne de sa nouvelle fonction. « J’ai constaté qu’être responsable n’est pas chose facile, en ce sens que les tâches à accomplir sont énormes. Même donner les ordres pour que les gens exécutent, n’est pas facile. On se retrouve avec plusieurs choses à faire à la fois. », affirme-t-elle.

Néanmoins, « cela m’a permis de renforcer mes capacités en matière de leadership », ajoute Mlle Kaboré, qui soutient également que sa gestion de la rédaction pendant les 24h lui a permis, de connaître la notion de responsabilité.

L’émancipation de la femme, c’est célébrer les avancées des droits de cette dernière. « Les femmes doivent avoir en tête que s’émanciper c’est plutôt persévérer dans ce qu’on fait afin de mieux s’épanouir et non vouloir à tout prix, se mettre au même niveau que les hommes », a souligné Tatiana kaboré.

Aminata Sanfo est la secrétaire comptable du journal. Elle croit que le 8 mars ne doit pas être seulement vu comme une fête. « Je pense que c’est un moment de remise en cause, de voir s’il y a une avancée significative dans ce qu’on fait dans la vie et de se donner à fond ».

Le travail des femmes à Libre info est reconnu et apprécié par le Directeur de publication Albert Nagréogo. « Elles font un bon travail et sont dynamiques, même si dans le journalisme, on cherche toujours la perfection. Elles participent à la production de contenus comme les hommes, avec les mêmes heures de travail. Il n’y a pas de sujet pour homme et un autre pour femme », explique-t-il, avant de confier qu’elles sont assidues et ponctuelles au service.

A l’en croire, avoir autant de femmes que d’hommes dans son entreprise est l’idéal rechercher de nos jours. Un idéal qui, selon lui, doit être accompagné d’une efficacité et d’une efficience.

Rédaction Libre info
L’équipe de la Rédaction Libre info en conférence de rédaction du lundi 7 mars 2022.

Il est important de mettre les hommes et les femmes au même niveau de travail, de responsabilité, a indiqué M. Nagréogo. Il dit ne pas trouver d’inconvénients à travailler avec les femmes. Il les encourage à redoubler d’efforts et d’ardeur dans le travail, « parce que c’est par le travail, qu’elles arriveront à s’imposer davantage.»

En plus du Directeur de publication, le directeur de l’information, Siébou Kansié, a fait savoir qu’à Libre info, les femmes font bien leur travail.  « Elles sont proactives et arrivent à relever les défis au même titre que les hommes. Vous voyez même que la gestion de la plateforme SMS du journal a été confiée à une femme. Au-delà du bruit que certaines font à travers le monde pour réclamer leur place, je pense que seul le travail, peut positionner la femme à la place qu’elle souhaite. En tout cas à Libre info, la collaboration se passe bien avec elles. », a-t-il laissé entendre.

Libreinfo.net est un journal en ligne crée le 12 novembre 2018. Il est basé à Ouagadougou. Il est situé au quartier Patte d’Oie, près de la gare routière. Il est animé par une équipe professionnelle avec une solide expérience dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information.

C’est un journal qui publie au Burkina Faso en langue française avec une possibilité de lire toute les productions en d’autres langues. Il s’intéresse à l’analyse, le décryptage, le commentaire des faits de l’actualité et l’enquête. Cette option vise à permettre à son public d’avoir des clés de compréhension de l’actualité d’ici et d’ailleurs.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
1 + 12 =