Home Société Journée internationale du travail : au Burkina Faso, l’unité d’action syndicale invite...

Journée internationale du travail : au Burkina Faso, l’unité d’action syndicale invite les autorités à sauver les huit travailleurs de la mine de Perkoa

0

La célébration de la journée mondiale du travail se tient tous les 1er mai de chaque année. Au Burkina Faso, à l’occasion de cette journée, l’Unité d’action syndicale (UAS) a remis sa plateforme minimale revendicative au premier ministre, Albert Ouédraogo en présence des autres membres de son gouvernement. La plateforme contient cinq points revendicatives. Ces points sont: la sécurité des populations et de leurs biens, l’assainissement de la gestion des ressources nationales, le respect et l’élargissement des libertés démocratiques et syndicales et la promotion du travail décent, la mise en œuvre et le respect des engagements pris avec les organisations syndicales et la garantie du pouvoir d’achat. La question des huits travailleurs de la mine de Perkoa bloqués depuis plus de deux semaines au sein de la mine était également à l’ordre du jour. 

Par Rama Diallo

La journée du 1er mai marque la commémoration de la journée internationale du travail. Ce jour au Burkina Faso, l’Unité d’action syndicale (UAS) a exprimé son soutien et sa solidarité aux huit travailleurs de la mine de Perkoa bloqués à l’intérieur de la mine depuis des jours.

« A plus de deux semaines maintenant de l’événement, les chances de retrouver les huit travailleurs vivants s’amenuisent de jour en jour. Nous interpellons la direction de la société et surtout les autorités pour que soient engagées toutes les mesures pouvant permettre de les sauver», a laissé entendre Jérôme Kaboré, membre de la commission presse de l’UAS.

L’UAS demande aux autorités d’ouvrir une enquête indépendante pour situer les responsabilités. Aussi, elle invite les gouvernants à prendre des mesures nécessaires pour éviter que de telles situations se reproduisent dans le pays.

Le premier ministre Albert Ouédraogo, après avoir reçu la plateforme des syndicats, s’est rendu à la mine de Perkoa pour s’imprégner de l’évolution des recherches.

Le point d’actualité abordé par l’Union c’est la possible augmentation du prix du pain au Burkina Faso. L’UAS s’oppose à une augmentation du prix du pain.

Selon elle, sa position se fonde sur la situation difficile à laquelle font face les populations. L’Union a fait cas de la duperie dont les populations ont été victimes en 2017 avec la non application des prix et des poids baguettes fixés par le comité tripartite.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
28 + 17 =