Accueil Société Le meilleur hommage que l’on puisse rendre à Thomas Sankara reste la...

Le meilleur hommage que l’on puisse rendre à Thomas Sankara reste la Vérité et la Justice(Me Guy Hervé Kam)

Thomas Sankara, le père de la révolution burkinabè

Le Burkina Faso et sympathisants de Thomas Sankara célèbrent ce 15 octobre 2020,le 33è anniversaire de l’assassinat du père de la révolution burkinabè. Les messages d’hommage fusent de partout. Certains admirent les idéaux d’un homme très ambitieux d’autres réclament justice pour Sankara et ses douze compagnons. De ces gens figurent, l’avocat Me Guy Hervé Kam,Libreinfo.net partage avec vous son hommage à Sankara dans les lignes qui suivent.

Il y a 37 ans, le 04 août 1983, à 33 ans, le camarade président Thomas SANKARA prenait le pouvoir au Burkina Faso.

Il y a 33 ans, le 15 octobre 1987, à 37 ans, Thomas SANKARA et 12 de ses camarades tombaient sous les balles assassines de leurs faux frères et camarades.

Aujourd’hui 15 octobre 2020, 33 ans après, SANKARA reste plus que jamais vivant.

Il vit en nous, il vit en la jeunesse burkinabè, africaine et mondiale.

Il est commémoré partout dans le monde et est plus vivant que ses bourreaux, dont Blaise COMPAORE et Gilbert DIENDIERE, qui ont eu longue vie pour voir, vivre et passer ce douloureux examen de conscience et cette implacable leçon de l’histoire.

« Il faut réconcilier les bourreaux avec le tribunal, sinon la rue fera abattre son code pénal », slamait le camarade Hamidou Valian, avant les évènements de 2014.

La suite lui a donnée raison, la suite nous a donné raison.

Aujourd’hui, plus que jamais, 33 ans après, le meilleur hommage que l’on puisse rendre à Thomas SANKARA reste la VERITE et la JUSTICE.

C’est pourquoi, j’exhorte la justice à plus de diligence, pour qu’enfin nous puissions assister dans les prochains mois au procès dans cette affaire attendu depuis de nombreuses années.

En ce jour particulier, mes pensées vont à l’endroit de la famille de Thomas SANKARA, aux familles de ses 12 compagnons et à tous les héritiers du capitaine.

« On peut tuer un homme mais pas ses idées… », disait SANKARA.

« Les milliers de SANKARA » ont grandi et sont plus que jamais déterminé à poursuivre, coûte que coûte, vaille que vaille, son combat pour l’avènement d’un Burkina Faso plus JUSTE et EQUITABLE et pour la restauration de l’intégrité et de la dignité burkinabè.

Que l’intégrité, le patriotisme et la dignité de SANKARA nous inspire et nous guide dans nos actions de tous les jours.

Guy Hervé KAM