Home Société Affaire Lieutenant-Colonel Zoungrana: la Cour de Cassation va statuer jeudi sur le...

Affaire Lieutenant-Colonel Zoungrana: la Cour de Cassation va statuer jeudi sur le refus de sa liberté provisoire

0
Lieutenant-colonel Emmanuel
Le Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana

Le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana doit comparaître ce jeudi 22 septembre 2022 devant la Cour de Cassation à Ouagadougou. Poursuivi devant le tribunal militaire, les avocats du Lieutenant-colonel Zoungrana ont décidé de saisir la plus haute juridiction du pays pour statuer sur la demande de liberté provisoire non accordée à leur client par la justice militaire.

Par la Rédaction 

Le dossier Emmanuel Zoungrana sera devant les juges de la Cour de Cassation jeudi. Les avocats de Monsieur Zoungrana n’admettent pas le refus de la liberté provisoire de leur client par le tribunal militaire de Ouagadougou.

Le 1er juin 2022, la chambre de contrôle du tribunal militaire avait confirmé l’ordonnance de refus de mise en liberté provisoire du juge d’instruction.

Le tribunal militaire avait évoqué plusieurs raisons qui ont motivé son refus. Entre autres motifs, la nature de l’infraction, la sécurité personnelle du Lieutenant-colonel Zoungrana, le risque de subornation de témoins etc.

Les avocats du Lieutenant-colonel Zoungrana, veulent l’annulation pure et simple de l’arrêt de la chambre de contrôle du tribunal militaire prononcé le 1er juin 2022.

Le 2 février 2022, quelques minutes après avoir autorisé la liberté provisoire du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, la justice militaire avait ordonné soudainement un nouveau mandat d’arrêt contre lui pour une nouvelle infraction de « blanchiment de capitaux ».

Depuis lors, l’officier supérieur de l’armée burkinabè, incarcéré le 10 janvier 2022, sous le régime de Roch Kaboré n’a toujours pas bénéficié de liberté provisoire.

Il faut rappeler que Emmanuel Zoungrana, âgé de 41 ans, ancien chef de corps du 12è RIC (régiment d’infanterie commando) situé à Ouahigouya, région du nord est poursuivi pour tentative de déstabilisation des institutions de la République. A cette infraction s’ajoute désormais celle de blanchiment de capitaux.

L’officier supérieur jouit d’une bonne popularité chez certains burkinabè qui ne cessent de vanter ses prouesses au front anti-terroriste quand il était commandant du front nord à Ouahigouya. Ceux-ci réclament régulièrement sa libération.

En novembre 2021,il avait reçu la croix du combattant, l’une des plus hautes distinction de l’armée burkinabè.

Lire aussi: Burkina Faso: qui est le Lieutenant-Colonel Emmanuel Zoungrana interpelé pour «déstabilisation»?

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
24 ⁄ 1 =