Accueil Culture Littérature burkinabè : ‘’L’Exil de l’amour’’ désormais dans les librairies

Littérature burkinabè : ‘’L’Exil de l’amour’’ désormais dans les librairies

Communicante-journaliste, Windyam Assétou Maïga est à partir du jeudi 7 mars 2019 dans le cercle des auteurs burkinabè avec son tout premier roman intitulé ‘’L’Exil de l’amour’’. C’est une œuvre dont l’histoire est caractérisée par deux exils : la grand-mère qui s’exile par la mort et deux jeunes amoureux qui prendront le chemin de l’exil pour mieux vivre leur amour. La dédicace de l’œuvre est intervenue le jeudi 7 mars au Centre de Presse Norbert Zongo, devant parents, confrères et connaissances.

« Mémé, Mémé, écoute ! Lorsque nous revenions de l’école ce soir, mes camardes et moi avons vu deux tombes côte à côte sur lesquelles ont poussé des fleurs toutes blanches sous un grand neem ombragé. C’était vraiment beau mais aussi étrange à nos yeux ». Ainsi commence une histoire d’amour entre une grand-mère et sa petite fille et entre un homme et une femme dans un roman intitulé ‘’L’Exil de l’amour’’ de Windyam Assétou Maïga.

“Je serai très heureuse de voir les élèves exposer sur mon roman”, Windyam Assétou Maïga, auteure de L’exil de l’amour

Ainsi, la fillette demandera à sa grand-mère de lui expliquer cette étrangeté, c’est-à-dire ‘’les fleurs blanches à côté de deux tombes’’. Ces tombes sont celles de deux enfants condamnés à vivre ensemble mais qui connaîtront beaucoup d’épreuves dans leurs parcours. Et pour vivre leur amour, les deux jeunes, Patrice et Nadège iront à l’exil, lui raconte Mémé, la grand-mère.

‘’L’exil de l’amour’’ selon l’écrivaine, « parce que Patrice et Nadège qui sont deux jeunes diamétralement opposés et dont les parcours seront marqués par de nombreuses péripéties, décideront de s’exiler pour vivre parfaitement leur amour ». ‘’L’exil de l’amour’’ poursuit la journaliste écrivaine, « parce que la grand-mère à la fin du roman, sera contrainte de s’exiler par la mort, cette faucheuse, laissant sa petite fille malgré elle. C’est une manière de dire que la mort est une forme d’exil », a-t-elle expliqué.

C’est une œuvre de fiction d’une soixante de pages qui est un peu inspirée de la réalité selon l’auteure, et qui est aussi un hommage rendu à sa grand-mère, auprès de qui, Windyam Maïga a passé son enfance dans un grand l’amour. Pour Abel Nadié qui a préfacé l’oeuvre, affirme qu’elle est d’une grande originalité avec beaucoup d’efforts de l’auteure dans l’écriture, la solidité et la qualité de la narration.

Windyam Assétou Maïga rêve de se forger une grande place dans la sphère littéraire, et voudrait être lue comme les autres écrivains. Elle souhaite également voir des élèves et enseignants exploiter son œuvre à des fins pédagogiques, notamment des exposés. En plus de la thématique principale qu’est l’amour, plusieurs thèmes secondaires ont été abordés dans ‘’L’Exil de l’amour’’. Ce sont entre autres, l’instabilité des couples, la maltraitance des enfants, les problèmes d’adoption des enfants. Mais tout n’est pas fini, les amoureux des romans peuvent encore s’attendre en janvier 2020, à un recueil de poèmes de la même auteure.

Siébou Kansié
Libreinfo.net

Commenter

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =