spot_img
spot_img

Lutte contre la COVID19 : la France promet d’autres vaccins au Burkina

Publié le : 

Publié le : 

Dans un communiqué de presse parvenu à la rédaction de Libreinfo.net , l’ambassade de la France au Burkina a fait le point de son intervention dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. Des dons ont été faits et la promesse de renforcer son engagement à travers la mise à la disposition du Burkina d’autres vaccins est pris.

Par La Rédaction

Dans la lutte contre la pandémie à coronavirus dans les pays en développement, la France ne reste pas en marge. C’est pourquoi, elle appuie le Burkina Faso depuis le début de la maladie. Cela répond à l’engagement de la France, qui dès le début de la pandémie en 2020, a eu des concertations avec notamment la Commission Européenne, l’Allemagne et l’OMS. Elle avait alors proposé de consacrer aux pays d’Afrique une partie des stocks de vaccins, disponibles en Europe afin d’accélérer leur distribution et leur administration, explique le communiqué.

La concrétisation de cette décision s’est faite avec le don, en mai 2020, de 115 000 doses de vaccins Astra Zeneca, délivrés grâce à la facilité COVAX, qui a permis au gouvernement burkinabè de lancer sa campagne de vaccination.

L’ambassade de France au Burkina souligne que le Burkina Faso a été appuyé dans sa riposte à l’épidémie à hauteur de près de 25 millions d’euros en 2020, soit plus de 16 milliards de francs CFA.

La France dit être convaincue que seule une approche multilatérale peut répondre au défi auquel le monde est confronté. Ainsi, elle, comme d’autres pays, a milité pour une réponse rapide à cet enjeu mondial de santé publique.

L’ambassade de France indique dans son communiqué de presse que c’est le sens du dispositif COVAX que soutient dès le départ par le Président Emmanuel Macron. « COVAX est de permettre l’accès aux vaccins validés par l’OMS pour 20% de la population de chacun des 92 pays éligibles, soit environ 4 millions de personnes pour le Burkina Faso, d’ici fin 2021 », lit-on dans le communiqué.

D’ailleurs, la France a ainsi été parmi les promoteurs de l’Accélérateur Access To COVID-19 Tools (“ACT-A”), lancé le 24 avril 2020. L’objectif de ce mécanisme de solidarité internationale est de soutenir les systèmes de santé en rendant possible un accès équitable et universel aux produits de santé COVID-19. « La France a demandé que le vaccin contre la COVID-19 soit considéré, sur le même principe, comme un bien public mondial accessible à tous», informe l’ambassade.

Ce premier résultat concret, relate le communiqué, a confirmé l’importance centrale du dispositif ACT-A. Cet effort de solidarité devait être poursuivi en mettant en place, comme proposé par le Président Emmanuel Macron, des mécanismes de partage de doses qui pourraient permettre d’accélérer la distribution des vaccins en Afrique.

Promesse est faite de renforcer ses engagements, en répondant aux appels de l’OMS d’augmenter la part de doses cédées à COVAX à destination des pays les plus fragiles. « Les dons à venir de la France ne seront pas limités à Astra Zeneca (le portefeuille de vaccins de COVAX inclut 5 vaccins : Pfizer/BioNtech, Astra Zeneca, Novavax, Janssen/Johnson & Johnson, Sanofi/GSK)», rassure l’ambassade.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Sénégal: Diomaye Faye à Paris, un déjeuner avec Emmanuel Macron au programme

Le Président sénégalais Bassirou Diomaye Faye a quitté Dakar ce mercredi pour Paris. C'est la première fois que le président sénégalais se rend en...

Sourou : Le Haut-commissaire galvanise le personnel de la santé sur le terrain

Dans sa dynamique de proximité, le Haut-Commissaire du Sourou, Désiré Badolo, a entrepris une tournée dans les différents services de la province. Il a...

Suisse: Alassane Ouattara a reçu en audience Volodymyr Zelensky

Le président ivoirien Alassane Ouattara a reçu en audience ce dimanche 16 juin 2024, son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky en marge du premier sommet...

Campagne anti-larvaire au Burkina : le ministère de la santé à l’offensive contre le palu et la dengue

Le ministre en charge de la santé, Robert Kargougou, a lancé, le mardi 11 juin 2024 à Ouagadougou, les activités de lutte anti-larvaire. Des...

Afrique-Monde : Sérénades sans fin et sommets tous azimuts

Entre l’Afrique le reste du monde, il y a des tas de sommets qui s’enchaînent et s’enchevêtrent selon des canons et des schémas que...
spot_img

Autres articles

Burkina: Djourmité Nestor Noufé nommé Directeur général du Programme national de volontariat

Djourmité Nestor Noufé a été nommé jeudi en conseil des ministres, Directeur général du Programme national de volontariat au Burkina Faso (PNVB). Il a...

Fête de la musique : Au-delà des cymbales et des plaidoyers

Youpi, c’est la fête de la musique ! Une manifestation qui réunit, le 21 juin de chaque année, artistes-musiciens et mélomanes de tous horizons,...

Burkina : l’économie pourrait connaître une croissance projetée de 6,0% en 2025

Le conseil des ministres du 20 juin 2024 a adopté un rapport relatif à un projet de Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle...

Burkina : Compte rendu du conseil des ministres du 20 juin 2024

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 20 juin 2024, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 15 H...

Burkina/Média: l’émission 7 infos de la télé BF1 suspendue pour 2 semaines

Au Burkina Faso, le Conseil supérieur de la communication (CSC) aurait suspendu l'émission 7 Infos de la télévision privée BF1 pour une durée de...