Accueil Santé Lutte contre le Covid-19 au Burkina : la France renforce les capacités de...

Lutte contre le Covid-19 au Burkina : la France renforce les capacités de 100 personnels de soins 

Luc Hallade,Ambassadeur de France au Burkina
Luc Hallade,Ambassadeur de France au Burkina

Engagé depuis près d’un mois dans la riposte à la pandémie du Coronavirus (Covid-19), le Burkina Faso bénéficie de l’appui multiforme de la France. En plus de l’apport de matériels médicaux, le Burkina Faso a ainsi bénéficié de sessions de renforcement des capacités de son personnel soignant. C’est du moins, ce qui ressort d’un communiqué de presse émanant de l’ambassade de France à Ouagadougou.

 

Par La Rédaction

Ils sont 100, les agents de santé burkinabé formés par la France à la prise en charge des cas confirmés au Covid-19, mais aussi à la prévention contre cette pandémie qui a déjà entrainé une dizaine de pertes en vie humaine dans notre pays.

De plus, l’Hexagone implémente dans cinq pays africains dont le Burkina Faso, un projet dénommé « APHRO-CoV » en assurant « la formation de cliniciens et de biologistes dans les centres hospitaliers universitaires (CHU) impliqués dans la réponse au Covid-19, ainsi que des membres des CORUS (Centres des Opérations de Réponse aux Urgences Sanitaires) », mais aussi en fournissant des « équipements dans tous les laboratoires et services cliniques concernés ».

Au titre justement d’équipements médicaux, un respirateur artificiel et du matériel médical de suivi des malades (oxymètres de pouls) ont été offerts, dès les premiers jours de l’apparition de la maladie au Burkina Faso, au CHU Tengandogo qui est dédié à l’accueil des patients Covid-19. De plus, le laboratoire de référence de l’IRSS Bobo Dioulasso a bénéficié d’un don de 250 kits de diagnostic de confirmation du SARS-CoV2.

Au-delà des formations et dotations en matériels, la France a lancé une étude socio-anthropologique (réseau REACTing-Inserm) « pour étudier les rumeurs, l’influence des réseaux sociaux et la méfiance de la population et des personnels soignants. » Les résultats de cette étude pourraient d’être très utiles dans le développement des stratégies de riposte contre la Covid-19 au Burkina Faso.

www.libreinfo.net