Home Sécurité Lutte  contre le terrorisme au Burkina Faso, « le dispositif ennemi» est...

Lutte  contre le terrorisme au Burkina Faso, « le dispositif ennemi» est désorganisé (Président Damiba)

0
le dispositif ennemi
Image illustrative

Le chef de l’État Paul Henri Damiba a fait le bilan de ses cinq mois de gestion de la Transition  le 4 septembre 2022. Dans un discours à la nation, il a signifié que « les premiers signes du réveil commencent à être perceptibles, aussi bien sur le plan de la réponse militaire, que celui du dialogue». 

Par Nicolas Bazié

Une relative accalmie est observée dans plusieurs localités des régions du Centre-nord, de l’Est et du Nord, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, confie le Président de la Transition Damiba. 

Certaines populations, selon son discours  commencent progressivement à regagner leurs terroirs dans ces régions.

« Durant ces cinq mois, nous avons essayé d’interroger notre histoire. Quand on perd son chemin, il est sage de revenir à ses racines. C’est ainsi que nous avons essayé d’impliquer davantage les dépositaires de nos traditions et de nos religions, gardiens de nos valeurs. De nombreux efforts ont été déployés», indique le chef de l’État. 

Et de poursuivre : « La conjugaison de tous ces efforts a été décisive pour créer un électrochoc nécessaire à notre réveil collectif. Et les premiers signes de ce réveil commencent à être perceptibles, aussi bien sur le plan de la réponse militaire, que celui du dialogue : les deux piliers majeurs de notre stratégie». 

Il annonce que sur le plan opérationnel, l’objectif est atteint. « L’intensification des actions offensives, conduites souvent en coordination avec les VDP(volontaires de défense pour la patrie ndlr), ont visé surtout à désorganiser le dispositif ennemi. Sur le plan purement opérationnel, cet objectif-là, est atteint», a-t-il dit. 

Tout cela a été possible grâce à l’acquisition de nouveaux équipements , déclare le Président en , citant également le renforcement des capacités techniques, qui permettent désormais « de délivrer des feux avec une précision et un effet de surprise que nous n’avions pas auparavant». 

Il y a aussi l’amélioration du dispositif de renseignement, « plus précis, plus réactif et plus flexible». « Cela a considérablement affiné les opérations de ciblage qui ont permis la neutralisation de plusieurs chefs terroristes locaux», ajoute le chef d’État.

Dans cette guerre, malgré les difficultés liées au terrain, « jamais les populations n’ont été abandonnées à elles-mêmes», fait savoir le Président Damiba.

Concernant la mise en œuvre du processus de dialogue, il note des avancées « très significatives». « Elles sont même au-delà de ce qui était attendu», soutient-il.

Lire aussi: Burkina Faso : des réformes en perspective dans la classe politique, selon le président Damiba

Cependant, le président de la Transition ne se réjouit pas vite, parce qu’ayant à l’esprit que les choses ne font que commencer.

« Il ne s’agit pas ici de s’auto-congratuler sur les succès engrangés car, nous en sommes conscients, la dynamique est à peine en train de s’enclencher. Il faudra tout mettre en œuvre pour la consolider et faire en sorte que le processus devienne irréversible», a lancé le tombeur du régime de Roch Kaboré. 

www.libreinfo.net

info instantanées libre info moov orange

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
8 + 6 =