Home Non classé Lutte contre le terrorisme : Les Chefs d’État-major des armées des États...

Lutte contre le terrorisme : Les Chefs d’État-major des armées des États membres de la CEDEAO seront en conclave du 5 au 6 mai

0

Les Chefs d’État-major des armées des États Membres de la CEDEAO auront une réunion extraordinaire à Accra du 5 au 6 mai 2022. Ils discuteront de la mise en œuvre des recommandations issues de leur 41ème session tenue à Abidjan, en Côte d’Ivoire du 17 au 19 novembre 2021. Cette rencontre était consacrée à l’analyse de la situation sécuritaire régionale du fait des attaques terroristes et de la multiplication des actes illicites en mer.

Par Tatiana Kaboré

Réunis du 17 au 19 novembre 2021 à Abidjan en Côte d’Ivoire, la 41è session du comité des Chefs d’État-major des armées des États Membres de la CEDEAO était consacrée à l’analyse de la situation sécuritaire régionale du fait des attaques terroristes et de la multiplication des actes illicites en mer.

A cet effet, plusieurs recommandations ont été faites notamment le renforcement opérationnel des forces des pays de la ligne de front contre le terrorisme à travers la formation et l’acquisition de matériels spé-cifiques, le renforcement des capacités logistiques des forces des pays de la ligne de front.

Il y a aussi le soutien financier de la planification et de la conduite des opérations conjointes le long des frontières des pays de la ligne de front. Pour la question du soutien financier, il s’agira d’apporter un appui financier de la Commission de la CEDEAO dans l’organisation de l’opération conjointe entre le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Niger et le Togo.

A la suite de cette rencontre, le Comité des Chefs d’État-major des armées des États Membres de la CEDEAO se rencontreront à Accra du 5 au 6 mai 2022 pour évaluer les propositions faites à la 41ème session à Abidjan. Durant cette rencontre, ils échangeront sur les priorités d’appui opérationnel et logistique, et des modalités d’allocation de ces capacités aux Etats concernés.

Il faut souligner que parmi les pays membres, 3 pays dont le Mali, le Burkina Faso et la Guinée sont suspendus de toutes les instances de l’organisation sous-régionale du fait des coups d’Etat perpétrés. Aussi, le Burkina et le Mali sont les pays parmi ces trois pays cités à être en proie au terrorisme dans la sous-région.

Les chefs d’Etat-major des armées du Burkina et du Mali auront-ils le droit de participer à cette réunion extraordinaire alors que leurs pays sont en proie au terrorisme?

Le Comité des chefs d’état-major est un organe institutionnel de la CEDEAO chargé de la prévention et la gestion des conflits dans la région. Il regroupe l’ensemble des chefs des armées des quinze (15) Etats membres de l’Organisation Ouest-Africaine.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
15 × 3 =