Home Sécurité Mali fermeture des frontières : la France annonce continuer sa « mission » dans l’espace...

Mali fermeture des frontières : la France annonce continuer sa « mission » dans l’espace malien

0
Mali fermeture des frontières
Gao (Mali), le 2 janvier 2015. Une base militaire française de l’opération Barkhane. LP/Matthieu de Martignac.

Un aéronef français a survolé l’espace aérien malien le mardi 11 janvier 2022 alors que les autorités maliennes ont annoncé la fermeture des frontières terrestres et aériennes. Le gouvernement malien a averti le 12 janvier 2022 les auteurs de l’acte d’une réaction en cas de nouvelle violation. A la suite de cela, un communiqué du mercredi 13 janvier 2022 du ministère français des armées dément l’acte de violation et annonce continuer à remplir ses missions.  

Par Nicole Sawadogo, stagiaire

Le ministère français des armées a répondu à la menace du gouvernement malien de réagir en cas de nouvelle violation de son espace.

Dans un communiqué, le ministère précise la raison du survol de l’avion français sur l’espace malien. Ce serait un accord signé en 2013 entre la République française et le Gouvernement de la République du Mali dans le cadre de l’Opération Serval.

Pour le ministère français des armées, il ne s’agit pas de violation de l’espace aérien malien. Il prend pour justifif, l’article 5 de l’accord de 2013 et de son protocole additionnel qui garantissent « une pleine liberté de circulation sur le territoire et l’espace aérien malien des véhicules et aéronefs militaires et civils, du personnel du détachement français ainsi des détachements de la force Takuba. »

L’accord permet selon le communiqué « aux forces multinationales qui œuvrent pour la paix et la sécurité de la République malienne », de circuler librement au Mali dans le cadre de leurs missions.

Ainsi donc, le ministère français des armées dit continuer ses opérations sur l’espace malien pour la « souveraineté de la République du Mali » ainsi que « le respect de leurs accords bilatéraux », et ce, malgré l’interdiction des autorités maliennes.

« Je vous assure que nous continuons à remplir nos missions à vos côtés conformément aux accords de première et de deuxième référence. », a déclaré Laurent Michon, commandant de la force Barkhane.

www.libreinfo.net

 

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
1 × 29 =