Home Sécurité Mali : La MINUSMA évoque 812 cas de violations et atteintes aux...

Mali : La MINUSMA évoque 812 cas de violations et atteintes aux droits de l’homme

0

812 cas de violations et d’atteintes aux droits de l’homme et au droit international humanitaire ont été recensé du 1er janvier au 31 mars 2022. C’est ce qui ressort d’une note trimestrielle de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), publiée le 30 mai 2022. La mission onusienne invite les autorités de la Transition à poursuivre leurs efforts de lutte contre l’impunité afin que les auteurs de ces actes soient traduits devant la justice.

 Par Daouda Kiekieta

La MINUSMA déclare que les violations et les atteintes aux droits de l’homme et au droit international humanitaire ont augmenté de 151% soit 812 cas comparativement au trimestre précédent.

Quant au nombre de personnes tuées durant cette période, la mission onusienne pour le maintien de la paix dénonce une « hausse exponentielle de près de 324% ».

Les Force armées maliennes (FAMa) soutenues par des « éléments militaires étrangères » sont accusées de 324 violations de droits de l’homme. « 324 violations de droits de l’homme ont été attribué aux forces de défense et de sécurité maliennes alors qu’au dernier trimestre de l’année 2021, seulement 71 violations leur étaient imputables », note le document

La MINUSMA dit avoir communiqué ce document trimestriel le 17 mai dernier au gouvernement du Mali. « Ce dernier a transmis ses observations qui ont été intégrées dans la note »,

Le rapport indique que ces actes de violations ont touché plus particulièrement les régions du centre comme Bandiagara, Bankass, Mopti, Ségou, Djenne et Koro.

Par ailleurs, la mission a dénoncé le « rétrécissement continu » de l’espace civique ainsi que  l’expression des libertés publiques. « À la date d’aujourd’hui, la MINUSMA n’avait toujours pas obtenu une autorisation pour conduire une enquête in situ à Moura en dépit de la requête faite en ce sens en date du 1er avril 2022 », peut-on lire.

Tout en saluant l’effort des autorités de la Transition dans sa lutte contre l’impunité, la MINUSMA réitère son engagement à appuyer les autorités dans ce sens.

La MINUSMA a été créée par la résolution 2100 du Conseil de sécurité, du 25 avril 2013.

En juin 2014, le Conseil de sécurité a décidé d’axer le mandat de la MINUSMA sur des tâches prioritaires notamment la sécurité, la stabilisation et la protection des civils, l’appui au dialogue politique national et à la réconciliation nationale, à la promotion et la protection des droits de l’homme, et à l’aide humanitaire.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
6 × 25 =