Home A la une Mali : L’ex Premier ministre Boubou Cissé et de hauts responsables devant...

Mali : L’ex Premier ministre Boubou Cissé et de hauts responsables devant les tribunaux.

Mali justice Boubou Cisse atteinte sureté de l'Etat
L'ancien Premier ministre malien du dernier gouvernement d'IBK,Boubou Cisse

L’ex-Premier ministre Boubou Cissé et plusieurs hauts cadres d’institutions maliennes sont poursuivis pour leur participation à un présumé complot contre l’Etat. En fin d’année, plusieurs personnalités avaient été arrêtées par la sécurité d’Etat suite à une procédure lancée contre eux  par  la justice malienne.

 

Par Rama Diallo, stagiaire

Ils sont sept accusés, dont cinq en détention depuis deux mois. L’ex-Premier ministre Boubou Cissé, actuellement introuvable au Mali, est accusé d’avoir tenu des réunions nocturnes pour organiser la chute du régime. Il est aussi accusé d’avoir financer des syndicats opposés à la transition et de procéder à des sacrifices rituels avec l’aide de l’ancien secrétaire général de la présidence, Sékou Traoré, lui aussi visé par la procédure. Compte tenu de son statut de magistrat et de sa position de secrétaire général de la présidence avec rang de ministre, Sékou Traoré n’avait pas été incarcéré.

Le chroniqueur de radio, Ras Bath aurait, selon le réquisitoire du procureur de la République, tenu des propos visant « à ternir l’image des autorités de transition », notamment celle du président Bah N’Daw, à radicaliser les positions de syndicats alors en grève, et à discréditer les forces de défense et de sécurité».

Les autres personnes concernées par cette procédure sont Vital Robert Diop, directeur général du PMU malien, Aguibou Tall, directeur général adjoint de l’agence d’Etat Agefau et demi-frère de Boubou Cissé, ainsi que Mahamadou Koné et Souleymane Kansaye, deux hauts cadres du Trésor public malien. Ce mardi, la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako renvoyé le dossier au 2 mars 2021.

En rappel, le régime de Ibrahim Boubacar Keïta avait été renversé par un coup d’État le 18 août 2020. S’était alors installée une transition dirigée par Bah N’Daw, un militaire à la retraite.

www.libreinfo.net