spot_img

Mali :Moussa Mara plaide pour une transition civile neutre

Publié le : 

Publié le : 

Les 72 heures de concertations nationales sur la transition au Mali ont débuté ce 10 septembre 2020 à Bamako et vont jusqu’au 12. Mais déjà, certains membres à l’image de l’ex-premier ministre Moussa Mara, président du parti Yéléma, a dévoilé sa proposition allant de l’architecture de la transition au sort réservé aux putschistes. Il plaide selon maliweb, pour une transition civile neutre dont l’exécutif sera écarté des putschistes et des politiciens.

Par la Rédaction

Gestion de la transition

La gestion de la transition est la plus importante question qui divise actuellement les Maliens. De fait, Moussa Mara voudrait qu’elle soit civile et neutre. « Notre pays contient quelques personnalités civiles non politiques, rigoureuses, honnêtes et ayant l’envergure pour l’aider dans cette phase délicate ».

« Le choix des personnalités qui conduiront la transition doit être objectif et le plus inclusif possible pour assurer l’efficacité de cette période au service du Mali et des Maliens. » Il est nécessaire « d’éloigner les acteurs politiques de l’exécutif ». », indique-t-il.

Le sort du CNSP (la junte)

Le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) « doit être dissout après la mise en place des organes de la transition, pour suivre en cela, une des décisions de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO », selon M. Mara. « Cela ne devrait pas poser de problème vu que les acteurs du CNSP trouveront place soit dans les organes de la transition, soit dans les postes de responsabilités des secteurs de leurs compétences professionnelles », a estimé Moussa Mara.

Désignation des dirigeants de la transition

L’ancien premier ministre d’IBK suggère que comité qui siégera pour la désignation des dirigeants de la transition soit composé de l’imam Mahmoud Dicko, autorité morale du M5-RFP, le chérif de Nioro,le Haut conseil islamique, les Églises catholique et protestante, le Conseil national de la société civile, le Forum des organisations de la société civile, la légitimité traditionnelle, femmes, jeunes et anciens chefs d’État du Mali.

Quant au Premier ministre de la transition, son choix doit venir du Patronat, de l’UNTM, du CSTM, du Conseil national de la société civile, du forum des organisations de la société civile, de Femmes, de jeune, des Chambres consulaires, des Ordres professionnels, des anciens premiers ministres non politiques, des composantes non politiques M5-RFP.

L’architecture et les organes de la transition

En ce qui concerne l’architecture de la transition, Moussa Mara suggère la mise en place d’un Conseil de Transition, c’est-à-dire, l’organe législatif et d’orientation et de suivi dont le président sera le chef de l’État et le président de la transition avec un Conseil des Sages qui va assister le Conseil de Transition. Il propose aussi la mise en place d’un gouvernement de transition restreint pour conduire l’action publique. Pour problèmes communautaires, reformes, l’accord de paix, etc., il souhaite la mise en place des comités, commissions ad hoc pour traiter ces questions particulières.

Charte de transition

Le CNSP et les forces vives maliennes doivent rédiger une charte de la transition qui sera l’acte fondateur de la transition. Elle aura force de constitution puisqu’elle fixera le fonctionnement des pouvoirs publics pendant la phase transitoire, les organes et leur fonctionnement ainsi que leurs collaborations, les moyens de régulation, a suggéré le président du parti Yéléma.

Il souhaite pour réduire les dépenses, la dissolution de certaines institutions comme la Haute cour des collectivités territoriales, le Conseil économique et social et la Haute cour de Justice, qui de son avis paraissent moins importantes.

Pour lui, la charte ne doit pas occulter les dispositifs juridiques et judiciaires permettant de procéder au jugement d’anciens hauts responsables impliqués dans les faits de corruption et d’atteinte aux biens publics.

Les différentes propositions sur la transition pour l’instant, s’alternent entre une transition civilo-militaire et celle purement civile. L’on attend le 12 septembre, la fin des concertations pour savoir la couleur que prendra la transition politique au Mali.

www.libreinfo.net

- Advertisement -

Articles de la même rubrique

Togo/Élections:  650 millions FCFA pour soutenir les candidats 

Dans le cadre des élections législatives et régionales prévues le 29 avril 2024 au Togo, le gouvernement a débloqué la somme de 650 millions...

Coopération : Le Mali obtient 150 millions de litres de gasoil du Niger

Le Mali et le Niger ont signé un accord de partenariat le lundi 16 avril 2024 à Koulouba,  visant à vendre 150 millions de...

Crise politique : une mission exploratoire de la CEDEAO au Togo

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a déployé une mission exploratoire au Togo. Objectif : mieux comprendre les événements politiques...

Burkina: Conseil constitutionnel, trois nouveaux membres prêtent serment

Le président de la transition, le Capitaine Ibrahim Traoré, a présidé ce lundi 15 avril 2024, à Ouagadougou, la cérémonie de prestation de serment...

Mali: suspension des activités politiques, l’Union africaine est préoccupée

Le Président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, exprime, dans un communiqué du 13 avril 2024 sa grande préoccupation face...
spot_img

Autres articles

Soutenance de thèse de doctorat en médecine : Youssef Ouédraogo obtient la mention très honorable

Ibrahim Youssef Lucas Ouédraogo a soutenu sa thèse de Doctorat d’État en Médecine à l’Université Joseph -Ki Zerbo de Ouagadougou. C’était au cours d’une...

Togo/Élections:  650 millions FCFA pour soutenir les candidats 

Dans le cadre des élections législatives et régionales prévues le 29 avril 2024 au Togo, le gouvernement a débloqué la somme de 650 millions...

Burkina/Ziniaré : le directeur régional des Mines Anselme Dabiré prend fonction

Le nouveau directeur régional des mines et carrières de la région du plateau central, s’appelle désormais Anselme Dabiré. Ingénieur des travaux et des mines,...

Burkina: Bientôt une centrale solaire à Donsin

L' Assemblée Législative de Transition (ALT) a unanimement approuvé le mardi 16 avril à Ouagadougou, le projet de loi portant autorisation de ratification de...

Coopération : Le Mali obtient 150 millions de litres de gasoil du Niger

Le Mali et le Niger ont signé un accord de partenariat le lundi 16 avril 2024 à Koulouba,  visant à vendre 150 millions de...