Home Politique Mali : plusieurs partis politiques demandent un nouveau gouvernement d’ici le 25...

Mali : plusieurs partis politiques demandent un nouveau gouvernement d’ici le 25 mars pour sortir le pays de la situation de crise

0
Mali partis politique
Image d'archives

Le Cadre d’échange des partis et regroupements politiques pour une transition réussie (opposition) a exigé, le 19 mars 2022, la mise en place, à compter du 25 mars 2022, d’une nouvelle Transition au Mali, avec un nouveau Conseil national de transition (CNT) et un nouveau gouvernement de mission conduit par un Premier ministre non partisan.

Par Rama Diallo

Au Mali de plus en plus des voix s’élèvent demandant, un nouveau gouvernement de Transition mixte composé de toutes les composantes de la société malienne.

C’est dans cette optique que le Cadre d’échange des partis et regroupements politiques pour une transition réussie (opposition) a exigé, la mise en place, à compter du 25 mars 2022, d’une nouvelle Transition au Mali, avec un nouveau Conseil national de transition (CNT) et un nouveau Gouvernement de mission conduit par un Premier ministre non partisan.

Le Cadre explique que la nouvelle transition doit être neutre avec un programme clair, centré sur le renforcement de la sécurité pour l’intégrité du territoire national et le retour rapide de l’ordre constitutionnel normal à travers l’organisation d’élections libres, démocratiques et transparentes.

Aussi, elle doit œuvrer à l’apaisement du climat sociopolitique et le renforcement de la relation entre le Mali et ses partenaires.

Il précise que la nouvelle Transition, sera conduite par un nouveau gouvernement de mission dirigé par un chef de gouvernement non partisan, consensuel, compétent, intègre et ayant une connaissance avérée des dynamiques politiques, économiques et sécuritaires du pays afin d’assurer une sortie honorable du Mali de cette période de crise majeure unique dans l’histoire du pays.

Le Mali a annoncé une phase transitoire de cinq ans. Ce qui a suscité des critiques et des sanctions des organisations régionales et internationales, notamment celles de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union africaine, et de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA).

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
26 ⁄ 1 =