Home Diplomatie Mali: Tentative de coup d’État, qui en veut encore à Assimi Goïta?

Mali: Tentative de coup d’État, qui en veut encore à Assimi Goïta?

0

Le Président de la transition malienne, le Colonel Assimi Goïta a échappé à un coup d’État dans la nuit du 11 au 12 mai 2022. La tentative du putsch a été fomentée par un groupuscule d’officiers et de sous-officiers anti-progressistes «soutenus par un État occidental» selon un communiqué du gouvernement malien publié le lundi 16 mai 2022 .

Par Tatiana Kaboré

Au Mali, les autorités de la Transition ont affirmé dans la soirée du lundi 16 mai 2022, avoir déjoué une tentative de coup d’Etat. Cette tentative serait selon le gouvernement l’œuvre d’un « groupuscule d’officiers et de sous-officiers anti-progressiste, soutenus par un État occidental ».

La tentative a été déjouée grâce à la vigilance et au professionnalisme des Forces de Défense et de Sécurité du Mali, indique la note. Cependant, tout en regrettant cet acte, le Gouvernement malien a condamné “ cette atteinte à la sûreté de l’Etat dont l’objectif visé est d’entraver, voire annihiler les efforts substantiels de sécurisation de notre pays et le retour à un ordre constitutionnel, gage de paix et de stabilité”.

Pour ce qui concerne l’enquête et la recherche des complices impliqués dans cette tentative de coup d’Etat, le Gouvernement a souligné que tous les moyens nécessaires, ainsi que les mesures appropriées ont été déployés. Parmi ces moyens figure le renforcement des contrôles aux sorties de la ville de Bamako et aux postes frontaliers du Mali.

Par conséquent, les personnes interpellées seront mises à la disposition de la justice.

“Le Gouvernement de la République du Mali rassure que la situation est sous contrôle et invite les populations au calme”, a-t-il précisé.

Ce n’est pas la première fois  qu’une attaque contre le Président de la Transition malienne Assimi Goïta est déjouée. Le 20 juillet 2021, il avait été victime d’une tentative d’assassinat, pendant le rite musulman de la fête de la Tabaski à la grande mosquée de Bamako, la capitale du pays. En effet, deux personnes avaient tenté de le poignarder.  Une attaque que la sécurité avait pu déjouer ce jour-là, en interpellant les auteurs.  Placé en détention, l’un est décédé par la suite, et l’annonce de son décès a été faite le 25 juillet 2021, soit 5 jours après son interpellation.

www.libreinfo.net

SENS Appel à contribution militante et population

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Résoudre : *
27 − 18 =