Accueil A la une Mali:’’L’argent public est sacré, je ferai tout pour qu’il n’y ait plus...

Mali:’’L’argent public est sacré, je ferai tout pour qu’il n’y ait plus d’impunité’’(Président de la transition)

Le colonel-major à la retraite Bah Ndaw (boubou blanc), nouveau président de la transition malienne, ancien ministre de la défense sous Ibrahim Boubacar Keïta (IBK)

Le colonel-major à la retraite Bah Ndaw, nouveau président de la transition malienne, ancien ministre de la défense sous Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), et le colonel Assimi Goïta, vice-président (chef de la junte) ont prêté serment ce vendredi 25 septembre à Bamako.

Par Tatiana Kaboré,Stagiaire

Le Mali retrouve peu à peu l’ordre institutionnel. Après la désignation du président de la transition, le Colonel à la retraite Bah Ndaw le lundi 21 septembre, son investiture a été aussitôt programmé pour ce 25 septembre.

Une cérémonie pas très pompeuse. Dès le début, le Procureur Boya Dembélé a fait une lecture sur le parcours des deux hommes. Puis, il est revenu sur les grands défis qui attendent le président et son équipe durant les dix-huit mois de la transition. « Votre tâche est ardue, même très ardue. Vous êtes amenés à relever des défis énormes qu’un régime mettrait des années à relever », a-t-il rythmé. Il a plaidé par la suite, pour la libération de l’ancien premier ministre d’IBK,Boubou Cissé.

Dans son serment, le Président Ndaw a juré de respecter et de faire respecter la constitution et la charte de la transition. Et de privilégier « l’intérêt supérieur du peuple, de garantir l’unité nationale, l’intégrité du Mali et enfin, de s’engager à tout faire pour la réalisation de l’unité africaine. »

Dans son discours après le serment, il a d’abord fait observer une minute de silence en mémoire de tous les hommes tombés pour la « libération du Mali ». Puis, il a salué la junte pour son patriotisme et son discernement. Et de s’engager au respect des engagements pris par la Cédéao et tous les textes internationaux signés par le Mali, à savoir l’accord d’Alger.

Parlant de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption, entre autres, le président de la transition a été clair :« L’argent public est sacré. Je ne peux pas permettre zéro corruption, mais je ferai tout mon possible pour qu’il n’y ait plus d’impunité.», a-t-il promis.

Le chef de la junte, Assimi Goïta, désormais Vice-président de la transition, a également prêté serment à la suite du président Ndaw.

Plusieurs autorités nationales et internationales ont participé à cette cérémonie. Parmi elles, la présence surprise de Umaru Sissoco Embalo, Chef d’Etat de la Guinée-Bissau, seul président membre de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Il y avait aussi l’ex-président Nigérian, médiateur de la Cédéao,GoodLuck Jonathan séjournant à Bamako depuis quelques jours dans le cadre de la médiation à la cérémonie.

www.libreinfo.net